Journée mondiale de lutte contre le SIDA 2018/ Message du Ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Aouélé Eugène Aka





le Ministre de la santé et de l’hygiène publique


Mes chers compatriotes,
Chers partenaires,
Chers prestataires de santé,
Chers acteurs de la réponse nationale au sida,
Mesdames et Messieurs ;
« Connais ton statut, fais le test », tel est le thème retenu au niveau international pour la 31ième Journée Mondiale de Lutte contre le Sida, qui sera célébrée demain, 1er Décembre 2018. Ce thème « Connais ton statut, fais le test » nous renvoie au dépistage du VIH qui reste le seul moyen de connaitre son statut VIH afin de bénéficier aussitôt du traitement en cas de positivité au test. Le dépistage du VIH est donc essentiel pour étendre la couverture du traitement et s’assurer que les personnes vivant avec le VIH puissent mener une vie productive et jouir d’une espérance de vie normale. 

Au plan national, le Gouvernement Ivoirien, à travers le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique, adhère pleinement à ce thème. En effet, la Côte d’Ivoire s’est fixée comme objectif d’éliminer l’épidémie de sida d’ici à 2030 avec comme objectif intermédiaire zd’accélérer la réponse nationale d’ici à fin 2020. 
L’atteinte de cet objectif d’accélération de la réponse nationale passe en premier lieu par l’identification des personnes vivant avec le VIH à travers le dépistage en vue d’une prise en charge précoce. Car une prise en charge rapide de la personne vivant avec le VIH procure à celle-ci une santé parfaite et réduit chez elle le risque de transmission du VIH à autrui. 

A la faveur de cette opportunité, je tiens à saluer les formidables progrès accomplis, dans le monde en général et en Côte d’Ivoire en particulier, en ce qui concerne la lutte contre l’épidémie de sida. Ces progrès indiquent que nous pouvons atteindre le contrôle de l’épidémie.

Aujourd’hui, plus de la moitié des personnes vivant avec le VIH en Côte d’Ivoire connaissent leur statut sérologique. Malheureusement, on compte encore un grand nombre de personnes qui ne connaissent pas leur statut sérologique ou ne se font dépister qu’une fois qu’elles sont malades. Or, le fait de savoir tôt son statut VIH positif permet de bénéficier également tôt du traitement antirétroviral et de ses avantages. 

Le thème « Connais ton statut, fais le test » s’inscrit parfaitement dans cette initiative mondiale d’élimination de l’épidémie de sida dont nous avons fait la nôtre, traduisant la volonté du Gouvernement ivoirien de mettre un terme à l’épidémie de sida dans notre pays.

Cette volonté ne sera possible que si nous parvenons, d’ici à fin 2020, à identifier au moins 90% de nos compatriotes vivant avec le VIH ; à mettre 90% d’entre eux sous traitement antirétroviral afin qu’ils puissent atteindre le stade de suppression virale. Car à ce stade, le risque de transmission du VIH à autrui devient très faible.
Si tant est que la population reste largement informée de l’existence du sida et du lieu où se faire dépister, que la prévention par le traitement n’est plus à discuter et que les moyens conséquents sont à ce jour déployés pour un accès accru au traitement antirétroviral ; le constat demeure que nombreux sont nos concitoyens qui ne perçoivent pas l’importance de faire le test VIH alors qu’ils sont en bonne santé apparente et de bénéficier du traitement ARV.

Oui, chers compatriotes,

Connaitre son statut VIH est la voie pour accéder au traitement antirétroviral et parvenir à l’élimination de l’épidémie de sida au plan national et au plan mondial. En plus des stratégies de routine de dépistage avec les tests rapides par piqûre au bout du doigt, l’auto-dépistage du VIH vient élargir l’éventail des moyens permettant d’aider les personnes à connaître leur statut sérologique vis-à-vis du VIH. Il est impératif que chaque individu saisisse cette opportunité pour connaitre son statut le plutôt possible en vue de bénéficier du TARV aussitôt si dépisté positif. Ce qui permettra de parvenir à la réduction de la charge virale en vue de réduire le risque de nouvelles transmissions. C’est en cela que l’on pourrait parvenir à contrôler l’épidémie de sida dans notre pays.

Le Président de la République s’est résolument engagé à cet effet, et avec lui Mme la Première Dame, à travers diverses actions tant au niveau national qu’international.

Oui, l’élimination de l’épidémie est possible dans notre pays, elle doit commencer maintenant et l’action de chaque ivoirien, où qu’il soit, est déterminante. Nous avons la preuve que le dépistage vis-à-vis du VIH, à un stade précoce de l’infection, suivi du traitement des sujets séropositifs immédiatement à tous les niveaux, demeure la meilleure arme. 

Oui, c’est bien de cela qu’il est question et notre mobilisation face au sida doit être encore plus forte et accrue que jamais, afin de nous permettre de mettre fin à l’épidémie de sida dans notre pays. 

A travers la célébration de cette journée mondiale de lutte contre le sida, nous devons tous ensembles nous mobiliser et nous engager comme un seul Homme derrière cet objectif de « tester traiter tous » pour l’élimination de l’épidémie de sida, qui est certes ambitieux mais possible. Et les progrès réalisés à ce jour dans notre pays le démontrent. 

En fin 2017, il est estimé que 37 millions personnes vivent avec le VIH dans le monde dont plus de 6 millions en Afrique de l’Ouest et du Centre. En Côte d’Ivoire, ce nombre est estimé à près de 500 milles personnes, dont 58% sont des femmes et 8% sont des enfants. Il est également estimé que près de 30 milles nouvelles infections par le VIH sont survenues en Côte d’Ivoire dont 13% chez les enfants en 2017. Ce qui représente une baisse de 70% entre 2000 et 2017. Le nombre de décès liés au sida est quant à lui estimé à près de 25 milles dont 13% chez les enfants. Soit une baisse de 60% sur la même période.

Au cours de l’année 2017, près de 3 millions de personnes ont été sensibilisées individuellement pour la prévention et conseillées pour le dépistage du VIH dont 2.4 millions ont effectivement fait le test. Aussi, plus de 62 000 personnes vivant avec le VIH ont été nouvellement identifiées et enrôlées dans les soins en 2017. Ce qui porte le nombre de personnes vivant avec le VIH identifiées et bénéficiant du traitement antirétroviral à près de 226 milles au 31 Décembre 2017.
Au 30 Juin 2018, près de 247 milles personnes vivant avec le VIH sont régulièrement vues dans les soins.

La question principale que tout le monde se pose actuellement est certainement celle-ci : où en sommes-nous par rapport aux objectifs mondiaux d’ici à fin 2020 ?
Au plan de la connaissance du statut VIH, 56% de nos compatriotes infectés par le VIH ont fait le test VIH et sont informés de leur statut. Près de 85% de ces personnes bénéficient du traitement ARV parmi lesquelles environ 76% sont en suppression virale.

Mes chers compatriotes,

Il est clair aujourd’hui que, si nous aspirons à contrôler l’épidémie de sida dans notre pays, nous devons tous adhérer aux tests de dépistage en vue de bénéficier du traitement aussitôt si on est infecté par le VIH. 
En effet, le constat a été qu’au niveau national, le traitement par les antirétroviraux est perçu comme étant un calmant donc incapable de guérir les personnes infectées. Ce qui ne motive pas à faire le test VIH et accéder au traitement antirétroviral.

Mais contrairement à ce que l’on peut penser, le traitement antirétroviral demeure très efficace quand il correctement suivi. La suppression virale qui peut en résulter seulement après trois mois de traitement est la preuve réelle de cette efficacité des médicaments antirétroviraux. Les bénéfices de cette efficacité du traitement antirétroviral sont optimaux lorsque le dépistage et le traitement surviennent pendant que l’on est encore en bonne santé apparente. 

Et il convient de retenir que le traitement antirétroviral permet de réduire le risque de transmission du VIH à autrui et de jouir d’une bonne santé sans jamais présenter la phase de maladie sida.
Cela impose une communication accentuée sur les bienfaits du tester tôt et traiter tôt. Ainsi, chaque ivoirien devrait sensibiliser aux bienfaits du traitement antirétroviral dans sa famille, dans son entourage et au travail, en tout temps et en tout lieu. Ce qui revient à dire que nous devons prendre notre courage pour faire le dépistage VIH, seul, en couple et en famille. Aussi, nous devons encourager notre entourage à faire le dépistage VIH et à bénéficier du traitement antirétroviral.

Notre engagement, ce jour, nous oblige à éviter tout comportement discriminant et stigmatisant à l’égard des personnes infectées et des personnes les plus à risque d’infection par le VIH. Ces personnes n’ont pas créé le VIH, elles ne sont que des victimes comme nous pouvons l’être également. Aussi, nous devons éviter toute violence à l’égard de ces personnes.
Oui, je rêve de voir les ivoiriens agir, voir les ivoiriens se faire dépister du VIH même en l’absence de signe de maladie.
Nous le pouvons, et il nous revient d’agir et de démontrer aux yeux du monde que notre volonté de contrôle de l’épidémie de sida dans notre pays est infaillible. 
Le Gouvernement, pour sa part, réaffirme son engagement à favoriser l’atteinte de l’élimination du sida et à favoriser l’accès aux services de prévention et de prise en charge face au sida.
Cet objectif qui participe au droit à la santé de nos concitoyens reste un impératif pour le gouvernement ivoirien avec sa tête SEM. Le Premier Ministre Amadou GON COULIBALY et son SEM. Le Président de la République Alassane OUATTARA. 
En cette journée mondiale de la lutte contre le sida, j’en appelle donc aux populations, aux bailleurs et aux partenaires qui ont toujours apporté leur appui à notre pays à poursuivre l’effort de collaboration et partenariat. Nous nous sommes fixés un objectif ambitieux vers lequel nous devons résolument progresser désormais et de plus en plus rapidement, celui de l’élimination de l’épidémie du sida en Côte d’Ivoire. 
Ensemble et Unis, nous réussirons le pari très ambitieux de l’élimination de l’épidémie de sida dans notre pays.
« Savoir tôt pour traiter tôt » tel est le slogan qui doit nous guider dès ce jour jusqu’à la journée mondiale de lutte contre le sida en 2019 ! Le Gouvernement et ses partenaires font les efforts qu’il faut pour un dépistage VIH gratuit et un traitement antirétroviral gratuit dans notre pays.

En lecture en ce moment

Quelle méchanceté !

Inondations à Grand Bassam: le gouvernement Ivoirien toujours préoccupé