La ministre Anne Ouloto veut redonner fière allure à l’éducation dans le Cavally





Anne Ouloto


 La présidente du conseil régional du Cavally, la ministre Anne Désirée Ouloto, a organisé samedi, en collaboration avec la direction régionale de l’éducation nationale, les enseignants et les parents d’élèves, la première réunion de rentrée scolaire à l’échelle régionale pour lancer les bases nouvelles d’une école prometteuse dans sa circonscription.

La réunion qui s’est déroulée en présence du corps préfectoral, de la chefferie traditionnelle et des partenaires, a été l’occasion pour les différents acteurs du système éducatif de la région de passer au peigne fin les maux qui minent l’école afin de leur apporter des solutions durables.

Présentant la structuration de la circonscription éducative, le directeur régional de l’éducation nationale et de l’enseignement technique, Yahaya Sanogo, a indiqué que le Cavally souffre des grèves, de l’insuffisance de salles de classe et de matériels didactiques, de manque de personnels d’encadrement et de la pédagogie comme c’est le cas dans la plupart des régions du pays.

L’ensemble des résultats de fin d’année 2018-2019 obtenus dans le Cavally reste en dessous des taux nationaux et très en baisse relativement aux années antérieures. D’où la nécessité d’une redynamisation de l’école dans la région, telle qu’envisagée par la ministre Ouloto.

La direction du Cavally comprend cinq inspections de l’enseignement primaire et préscolaire (IEP) composées de 360 écoles maternelles et primaires animées par 1.685 enseignants. De même 10 établissements secondaires publics dont cinq lycées et cinq collèges, animés par 278 professeurs, 20 éducateurs et deux inspecteurs d’éducation.

Au niveau du privé, la région compte 25 établissements dont deux d’enseignement technique.

(AIP)

 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Arsenal : Nicolas Pépé a passé sa visite médicale avec succès

Ecole nationale de police : 14 élèves de la promotion 2017-2019, radiés pour indiscipline, selon le ministre de la Sécurité