Hommage à la petite Grâce : une marche silencieuse organisée à Abidjan





Hommage, Grâce,  viol,



Des centaines de personnes ont marché ce  dimanche 6 octobre dans son le quartier d’Angré à Abidjan, en hommage à une fillette de 3 ans prénommée Grâce qui a trouvé la mort après avoir été violée fin septembre à Dimbokro (Centre ivoirien).

Vêtus pour la plupart de tenues rouge et blanc les marcheurs, parmi lesquelles de nombreuses personnalités dont le Maire de Cocody, Jean-Marc Yacé, ont sillonné  les rue, en silence, pour déposer des bougies pour certains et des gerbes de fleur pour d’autres sur un lieu symbolique à proximité du Centre hospitalier universitaire (CHU) d’Angré.
"Nous sommes là pour dire non au viol et à l’assassinat de nos enfants. Nous devons dénoncer les violences faites à nos enfants. Nous ne devons pas garder le silence", a déclaré une participante.
 Dans la nuit du 28 au 29 septembre dernier à Dimbokro, une fillette de trois ans prénommée Grâce, qui avait été auparavant enlevée par un inconnu, a été retrouvée dans une broussaille dans un état végétatif avec ses parties intimes déchirées. Evacuée à Abidjan,  elle est décédée le lundi 30 septembre 2019 après une intervention chirurgicale.

Ce crime a suscité l’indignation dans le pays et les autorités ivoiriennes se sont engagées à prendre non seulement en charge les obsèques de la fillette mais également à assurer la prise charge psychologiquement de ses parents. 

L’an dernier, des abidjanais avaient également organisé une marche dite silencieuse au même endroit ( à quelques encablures du CHU de Angré) après l’assassinat de Traoré Aboubacar Sidick dit Bouba, un garçonnet de 4 ans qui avait été retrouvé enseveli, ligoté avec la gorge tranchée.
Solange ARALAMON 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Orpaillage clandestin: Un élément de la BRICM tué et un autre blessé à Adzopé

Afrikfashion Show 13 / Le ministre du Tourisme révèle : ‘’ C’est le prêt-à-porter qui sortira la mode africaine de l'informel "