11e édition ciné droit libre: les festivités démarrent le 11 novembre





Ciné droit libre,Lancement,Sangaré Yacouba


La 11e édition du festival de films sur la promotion des droits humains et la liberté d'expression, dénommé Ciné droit libre se tient du 11 au 16 novembre à Abidjan, a annoncé ce vendredi, le coordonnateur et promoteur dudit festival, Sangaré Yacouba, lors d'une conférence de presse de lancement, tenue, à l'Institut Goethe.

Sangaré Yacouba qui avait à ses côtés pour cette rencontre,  le coordonnateur adjoint, Kevin Coulibaly et le chargé culturel de l'Institut Goethe, partenaire historique du festival a décliné les grandes lignes de cette édition qui va tourner autour de la démocratie,  d'où le thème "pourquoi la démocratie?".

A travers ce thème, il s'agit de sensibiliser les populations afin de "parvenir à un monde plus juste", a soutenu le coordonnateur qui regrette qu'en matière de respect des droits de l'homme, l'Afrique est encore à la traine. Tout en saluant les efforts qui sont faits par les gouvernements, Sangaré Yacouba estime que l'Afrique a encore à apprendre.   

Au menu de cette édition, on note, entre autres, les projections sur de films suivies de débats, la musique, des conférences ,  des master class destinés aux jeunes cinéastes, des ateliers et une soirée sur l'immigration irrégulière.

L'ouverture officielle de cet événement, parrainé, par l'ambassadeur de l'Union européenne, SEM Jobst Von Kirchmann, se fera le 13 novembre à l'Institut Goethe.  

Le festival va se tenir sur trois site à savoir, l'institut Goethe, la place inch' allah de Koumassi et l'Institut français, au Plateau, a ajouté, Sangaré Yacouba, qui dit espérer le maximum de participants à cette édition.      

Faisant un bref bilan des 10 années d'existence de Ciné droit libre, Sangaré Yacouba a estimé que le festival a eu un impact positif sur les jeunes cinéastes, mais aussi sur les populations. " En 10 ans, le festival a grandi, nous avons des nouveaux partenaires. On a la confiance des organisations des droits de l'homme", a dit M. Sangaré qui s'est réjoui de ce que Ciné droit libre a formé des jeunes réalisateurs qui ont glané des prix.

Lambert KOUAME 

En lecture en ce moment

FPI: La jeunesse de Guibéroua s’intéresse à la vie du parti

Can 2019 : Le Bénin lance une pétition pour l’annulation du carton rouge de Khaled Adenon