Arts martiaux / Interview : KOUADIO Princesse( Internationale ivoirienne):" Je rêve du sacre mondial"





Arts martiaux


Arrivée au Vovinam Viet Vo Dao depuis 2015,KOUADIO Princesse-Colombe Nelly Paul N’zi( 57 kg) la jeune internationale ivoirienne de 22 ans compte déjà à son palmarès une kyrielle de sacres.Mais la future avocate ( 3eme de droit) n'a qu'un rêve.Celui d'offrir à la Côte d'Ivoire un titre mondial. La voshin venu au Viet Vo Dao par simple curiosité nous parle  également de son après-carrière ,de ses projets et appelle à un soutien pour la discipline. Interview!


Pourquoi avoir choisi le Vovinam Viet  Vo Dao et pas un autre art martial bien connu ?


À  dire vrai , je suis arrivée dans le VIET VO DAO par curiosité. Ils faisaient la promotion de cet art martial dans mon ancienne école ( j’étais en classe de 3ème) et je me suis dit bon je vais aller voir ce que c’est.Et c’est comme ça que j’ai eu l’amour de la pratique et je ne regrette vraiment pas cette curiosité qui m’a animée.

Alors pourquoi  ne regrettez vous  pas ?

Je ne regrette pas dans la mesure où j’ai vraiment appris beaucoup de chose et je continue d' apprendre .Cet art martial d'origine vietnamienne m’aide aussi à découvrir une autre facette de moi que je ne savais pas.Le VIET VO DAO est non seulement un art très spectaculaire mais il  aussi un art qui enseigne et qui nous apprend à nous surpasser.

Pouvez vous nous raconter votre  parcours en 4 années de pratique ?

La première année a été un peu dure vu que je faisais mes premiers pas dans ce monde d’art martial et que mon corps n’était pas habitué à certains mouvements .Mais mon maître ne faisait que nous dire que la douleur c’est dans la tête. Du coup je prenais sur moi et je continuais.J’étais dans l’apprentissage et en 2016 j’ai fait ma première compétition(championnat d’Afrique qui a eu lieu à Abidjan).J’étais vraiment très excitée à l’idée de combattre  mais également très stressée.Car Je ne l’avais jamais fait.Au final ça s’est bien passé et j’ai eu des médailles .En 2017 il y a eu le championnat du monde en Inde mais malheureusement je n’ai pu prendre part à ce championnat .Je n’avais pas été sélectionnée. J’ai eu vraiment mal mais je continuais à persévérer et à m’entraîner pour d’autres défis.En 2018, j’ai pris part au tournoi international d’Algérie,au championnat d’Afrique qui a eu lieu au Maroc et au championnat national qui s’est tenu à Bouaké.

Quels sont tes plus grosses performances ?

Ma grosse performance pour moi en quatre années est ma première médaille d'or lors d'une compétition internationale.C'etait en 2018 au championnat d'Afrique qu'accueillait le Maroc.De toutes les médailles récoltées ,celle là reste mon coup de cœur.

À propos peut-on  avoir une idée de ton palmarès ?

Je ne sais si je pourrai l'égrener .Mais on  y va .J'ai décroché la médaille d’argent en quyen par équipe et  en combat sans oublier  le bronze en quyen individuel  au Championnat d’Afrique 2016.Je me suis adjugée l’or en combat et en self defense ainsi l'argent au Championnat national 2018.Au Championnat d’Afrique de la même année ,j'ai cueilli ma première d'or en combat,raflé l’argent en quyen individuel ,le bronze en self defense ,l’argent en self défense avec ma partenaire  et en quyen par équipe .J'ai récolté la médaille d'argent en self défense au  Tournoi international d’Alger 2018.

Quelles sont vos qualités ?

Je dirais pouvoir toujours se remettre en cause et savoir se surpasser.Je m'éfforce également à dépasser mes limites. Je me dis qu’on peut faire plus que ce qu’on montre au fil du temps.

Quels ont été tes regrets ?
D’abord je dirais ne pas avoir pu prendre part au championnat du monde en 2017.Savoir qu’on est laissé sur la touche après avoir travailler avec l’équipe pendant toute la préparation ça fait vraiment mal . Le championnat du monde, c’est vraiment le top des top niveaux que tout le monde veut vivre.

Quelles sont vos grandes ambitions à court et long terme ?

À long terme ,je dirai au soir de ma carrière ,je voudrais être  Maître et ouvrir des clubs.À court terme ,mon challenge est de prendre part au championnat du monde  2019 qui arrive à grand pas( 16 au 22 décembre au Cambodge).Mais mon rêve le plus ardent est d' être championne du monde. C’est l’ambition majeure de tous athlètes de l’équipe nationale.Je crois que je peux y arriver.

Croyez-vous au rêve du  Vovinam Viet Vo Dao de faire partie des disciplines olympiques à l'orée 2025 ?

Bien sûr !Ce sera l'accomplissement des énormes sacrifices accomplis par  les instances internationales et un immense bonheur pour la famille du Viet Vo Dao.Ce  sera pour nous athlètes un challenge de plus .Les challenges nous aident à nous pousser de l’avant et à nous surpasser.

Avez -vous  un cri cœur ?

Mon cri de cœur va à l'endroit des différentes institutions en vue d'un soutien financier au Vovinam Viet Vo Dao .Un appel aux autres filles et même garçons afin qu'ils  viennent se frotter à ce monde des arts martiaux. Car c’est vraiment un monde magnifique et spectaculaire.Qui en plus leur permettra de développer plusieurs autres facultés.
 

Sercom

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Tourisme : Un fonds sud-africain s’engage pour le financement des projets de "SublimeCôted’Ivoire"

Côte d’Ivoire : Dembélé Fausseni, nommé directeur général de la RTI en remplacement d’Amadou Bakayoko