De graves révélations sur la rébellion de Soro Guillaume dévoilées





Guillaume Soro,Rébellion de 2002,Blé Goudé,Casse de la BCEAO,Bouaké


Un mouvement dénommé Les victimes de Guillaume Soro (VGS) a animé une conférence de presse, ce lundi 25 novembre 2019, à la maison de la presse, au Plateau.  Une activité au cours de laquelle le président du dudit mouvement, Doumbia Kader, n'est pas passé par quatre chemins pour s'attaquer à l'ex-président de l’Assemblée nationale.
'' Guillaume Soro est un sanguinaire qui veut se passer pour un agneau. Ma position n'a pas changé depuis 2003 à ce jour. J'ai toujours dénoncé les crimes de Guillaume Soro lors de la rébellion. Aujourd’hui, on pense que je suis une cause politique, mais ma position n'a pas changé", a-t-il déclaré avant de revenir sur certains faits qui ont marqué la rébellion de 2002, notamment sur la casse de la BCEAO de Bouaké.
"La casse de la BCEAO lors de la rébellion a été planifiée au siège du secrétariat général des Forces nouvelles en 2003. Le 19 septembre 2003, a eu lieu la première réunion secrète. La casse de la BCEAO a été pilotée par les responsables des Forces nouvelles avec Guillaume Soro à la tête sous le fallacieux argument d'acheter des armes pour la rébellion (...) Si la BCEAO décide de porter plainte, Guillaume Soro aura de gros problèmes. Le ministre Amadou Koné est le seul au sein des Forces nouvelles à avoir refusé sa part d'argent lorsque la BCEAO de Bouaké à été cassée", a-t-il révélé.
Par ailleurs,  le président du mouvement VGS a également révélé que le chef de guerre , IB , a été tué sur instructions du chef de la rébellion à l'époque qui n'est autre que Soro Guillaume.  "Guillaume Soro a fait assassiner IB. IB n'a pas été tué au combat. IB s'est bel et bien rendu. Il a été attrapé, torturé et tué. Son coeur arraché et emporté. Quand IB s'est rendu, ceux qui l'ont attrapé ont communiqué avec Guillaume Soro avant son assassinat".

Gael Zozoro

En lecture en ce moment

Côte d’Ivoire –Zambie: Le Trio Boni,Zaha et Pépé en attaque

Côte d'Ivoire : Mofossé Karidioula ‘’chez nous au Wac, c’est très difficile ‘’