L'école du Gepci '' les vérités crues du formateur Zio Moussa aux journalistes ivoiriens''





Gepci,L'école du Gepci,Formation Zio Moussa


 La quatrième session des renforcements de capacité des professionnels  des médias dénommé ''L'école du Gepci'', une initiative  du Groupement des éditeurs de presse de Cote d'Ivoire  ( Gepci) a eu lieu du 28 au 29 novembre à la maison de la presse au Plateau. Ce sont aux totales 3 modules de formation portants sur les techniques de l'interview,  le traitement de l'information en faits divers, et la photographie qui ont été distillés aux professionnels des médias ivoiriens durant ces deux jours.

L'un des formateurs,  M. Zio Moussa a félicité le Gepci pour avoir initié cette formation à l'endroit des journalistes et autres professionnels des médias, mais il n'est pas passé par quatre chemins pour dire sa part de vérité aux journalistes ivoiriens.   '''Quelques soit le type de journalisme, quelques soit le nombre d'années d'expérience, les journalistes ivoiriens ont besoin de formation,  hélas le niveau baisse. On ne peut pas faire du journalisme avec de l'à peu près,  on ne peut pas faire du journalisme en venant aux formations tout simplement parce qu'il y a des perdièmes, ou parce qu'il y a le confort digestif... il faudrait qu'on continue l'école du Gepci '' a-t-il soutenu 
Se rejouissant du bon déroulement de cette activité, le président du Gepci, Patrice Yao, a félicité les professionnels des médias et les formateurs qui ont pris part à cette quatrième session de L'école du Gepci.  Cependant il a exhorté les journalistes et autres acteurs des médias ivoiriens à prendre à bras le corps les différentes formations, car selon lui,  l'une des principales raisons de la mévente des journaux en Côte d'Ivoire est aussi le pauvreté du contenu. '' Il faut des journalistes pointilleux, des journalistes capables de représenter la Côte d’Ivoire à l' international ''a-t-il ajouté. A cet effet, le président Patrice Yao a révélé que cette formation prendra une autre tournure dès l'année prochaine. '' Nous voulons faire de L'école du Gepci,  un label'' a-t-il affirmé tout en annonçant de grandes innovations l'an prochain. 
Notons que ce sont au total 12 modules de formations qui ont été dispensés  durant ces quatres sessions de formations initiées par le Gepci avec le soutien du Fond de soutien et de développement de la presse  (Fsdp).

Gael Zozoro 

En lecture en ce moment

Plusieurs réfugiés ivoiriens en Guinée depuis 17 ans veulent retourner au bercail

Moov cyberlab 2019 : 6 703 jeunes formés aux métiers du web