Education nationale/ Congés anticipés: Ce que les autorités ont décidé de faire





Éducation Nationale,congés anticipés,Vincent Toh Bi Irié



Depuis plus d'une semaine, des échauffourées, muées en scènes de violences éclatent dans plusieurs villes suite à la volonté des élèves de certains établissements secondaires de partir en congé de noël de façon anticipée, alors  que la date de ces congés est fixée au vendredi 20 décembre. 

Ils ont usé d’objets divers  dont des pierres et  des gourdins  pour commettre leur forfait. De nombreux dégâts matériels ont été enregistrés dans ces établissements après le passage des jeunes perturbateurs. Le phénomène de congés anticipés est observé dans plusieurs communes et villes de Côte d’Ivoire notamment à Yopougon, à Marcory, à Koumassi, à Yamoussoukro, Korhogo etc.

A  Daloa et à  Dimbokro,  l'on a dénombré  des morts. Une situation qui a interpellé les autorités ivoiriennes qui ont décidé  de prendre les choses en main à travers des actions de sensibilisation des élèves. 
Le commissaire de police d’Odienné, Célestin Kouakou Goly et ses hommes ont entrepris une tournée dans les lycées et collèges de la ville afin de sensibiliser les élèves et ainsi prévenir de potentielles violences, en lien avec des velléités d’anticipation de la date de départ pour les congés de Noël.

L’autorité policière a mis en garde contre toute tentative de perturbation, rappelant par la même occasion, à son auditoire, la mesure d’interdiction de l’usage de pétards, de feux d’artifices et autres substances explosives, en cours.

La situation demeure calme, à ce jour, au niveau d’Odienné. La tournée de sensibilisation des autorités policières locales les conduira lundi  au lycée 1 de la ville. Les deux établissements  secondaires publics présentent le plus de risques, selon le commissaire Goly.

A Abidjan et dans plusieurs autres villes, des actions similaires ont été  observées. Le Préfet d'Abidjan,  Vincent Toh Bi Irié a pris son bâton de pèlerin pour sillonner certains établissements. Il a sensibilisé les élèves et s'est apesanti beaucoup plus sur la responsabilité des parents. 

"Parents, prenez vos responsabilités. Contrôlez et parlez à vos enfants. Toute la communauté éducative commence à être exténuée par la turbulence de beaucoup d’enfants vis-à-vis de qui les parents ont totalement démissionné. ( ...) l’Education, c’est la famille d’abord et l’Ecole ensuite. Soyez curieux si vos enfants rentrent plutôt que prévu de l’école, emportent dans leurs sacs des habits de rechange ou des armes blanches. Si possible, accompagnez les à l’école et parlez à leurs enseignants et à leurs éducateurs souvent:", a t-il exhorté.

Les directeurs régionaux également rassemblent les élèves pour non seulement les sensibiliser, mais aussi et surtout leur présenter les menaces qui les guettent si jamais ils sont appréhendés à la suite de ces actes de violences.

Le mercredi 11 décembre,  le ministère de l'Education nationale a initié une rencontre  avec tous les acteurs du système éducatif. Outre les informations, les initiateurs ont presenté  une vidéo où des élèves tout frêles tentent tant bien que mal de résister à des individus munis de couteaux, de briques et de barres de fer qui veulent les déloger. Et chose bizarre , certains ne sont même pas des élèves. 
Les autorités sont donc à pied d'oeuvre afin de rectifier les choses dans le système éducatif national.

Solange ARALAMON 

En lecture en ce moment

Côte d’Ivoire / 36e édition de la journée mondiale des droits des consommateurs : Le Gouvernement s’engage à soutenir le combat des fédérations

RDC: Ilunga Ilukamba, nommé nouveau Premier ministre