Can 2021/ Des présidents de clubs demandent à la FIF de saisir le Tribunal arbitral du Sport





football,can 2021,Can 2021/ Des présidents de clubs demandent à la FIF de saisir le Tribunal arbitral du Sport


Le président de la Fédération ivoirienne de football, Augustin Sidy Diallo était face à certains présidents de clubs, ce mercredi à Cocody, pour leur faire le point de la situation et décider ensemble de la conduite à tenir relativement au retrait de la Can 2021 à la Côte d’Ivoire. 
 

‘’ Le président de la Fédération nous a fait le point du report de la Coupe d’Afrique de 2021 à 2023 en nous disant qu’il n’a pas été approché de manière officielle et qu’il y a beaucoup de choses qui ont été dites qui ne sont pas véridiques’’ a expliqué le vice-président de l’AFAD, Laurent Boly qui trouve qu’il faut mettre à profit ce report pour construire les infrastructures. 
 

Mais dans l’ensemble, les présidents de clubs présents à cette rencontre ont demandé à la FIF de mettre tout en œuvre pour que la Côte d’Ivoire garde la CAN 2021. ‘’A l’unanimité nous sommes tous d’accord qu’il ne faut pas laisser cette situation telle qu’elle est parce que c’est un abus de nous arracher cette CAN. C’est arbitraire et je pense qu’il faut réagir’’, a expliqué le président de LYS de Sassandra, Dia Mamadou. 
 

Pour le président de l’Entente Sportive de BingervilleDiabaté Bachir, la Côte d’Ivoire ne peut pas entrer en conflit avec la CAF, mais en même temps elle demande à la CAF de respecter ses propres textes. ‘On a demandé au président Sidy de dire à la CAF d’appliquer les textes. Est-ce qu’il faut aller au TAS ? Si on doit aller, on ira, mais pour nous, nous sommes organisateurs de la CAN 2021’’, a-t-il insisté. Pour Sanogo Souleymane de Sol FC, il faut porter plainte auprès du TAS. ‘’ Nous exigeons la CAN 2021 et demandons à la FIF de porter plainte auprès du TAS pour que la loi soit dite ‘’,a-t-il conclu

 

supersportci.net

En lecture en ce moment

Gabon / Plongé dans un coma artificiel, Ali Bongo s'est enfin réveillé

Journée nationale de la paix : Une soixantaine de jeunes leaders formés à la prévention des conflits et à la gestion de la rumeur.