Affaire Soro : "Le droit sera appliqué à tous, candidat ou pas" (Alassane Ouattara)





Soro,Affaire Soro,Alassane Ouattara,Theodoro Obiang,Guinée-Équatoriale


Le président de la République, Alassane Ouattara, en présence du président Theodoro Obiang de la Guinée Équatoriale, en visite d’amitié et de travail en Côte d’Ivoire, s’est prononcé pour la première fois sur l’affaire du mandat d’arrêt lancé contre Guillaume Soro. Pour lui, il n’est point question que quelqu’un se soustraie à la loi, quel que soit son rang social ou son statut.
"… Je peux vous dire que nul ne sera autorisé à déstabiliser la Côte d’Ivoire. À perturber la quiétude des Ivoiriens. Le droit sera appliqué à tous. Candidats ou pas", a-t-il martelé. Ajoutant "les candidatures ne sont pas encore ouvertes par la Commission électorale indépendante, et même si c’était le cas, nul n’est au-dessus de la loi. Aussi bien les anciens présidents, les présidents d’institutions, le président de la République que tous les autres. Nous sommes des citoyens et nous sommes responsables devant les juridictions".
Pour le président Ouattara, "la Constitution de la Côte d’Ivoire a des éléments très clairs concernant les députés qui ne sont pas au-delà de la loi. Ils ne peuvent pas être poursuivis dans le cadre de l’exercice de leur fonction. Mais quand ils sont mêlés à la déstabilisation de ce pays, ils doivent faire face à la rigueur de la loi". Et de conclure en disant que "la loi sera appliquée intégralement à tous les citoyens ivoiriens, quel que soit le lieu où ils résident, en dehors de la Côte d’Ivoire".

Modeste KONÉ

En lecture en ce moment

Sécurité : La police lance l’opération "Épervier 5" ce jeudi à Yopougon

Côte d’Ivoire / Assinie : La fondation Atef Omaïs dote Assinie France d’une maternité