Affaire "coup d’État manqué" : les enseignants du RHDP condamnent





Affaire coup d'État manqué,Guillaume Soro,UE-RHDP,RHDP,Abdoulaye Kouyaté


La situation socio-politique marquée par l’affaire "coup d’État manqué" de Guillaume Soro, n’a pas manqué d’attirer l’attention de l’Union des enseignants du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix  (UE-RHDP) qui, dans une déclaration signée de son président Abdoulaye Kouyaté, a fermement condamné. Pressecotedivoire.ci vous propose l’intégralité de ladite déclaration.

DECLARATION DE L’UNION DES ENSEIGNANTS RHDP (UE-RHDP)
 
I- LES FAITS

Depuis de longues semaines, Monsieur Guillaume SORO, Député de Ferkessedougou, sillonne les capitales européennes pour vilipender le gouvernement et les institutions de la Côte d’Ivoire, ainsi que les personnalités qui les incarnent au prétexte de crush party, médiatisés à outrance sur les réseaux sociaux. Dans cet exercice d’exhibition qu’il semble affectionner singulièrement, il ne manque aucune occasion pour présenter notre pays sous le jour le plus avilissant, avec une particulière acrimonie contre le Président de la République. Entretemps, Monsieur Soro Guillaume a annoncé sa candidature pour les présidentielles de 2020, ce qui est une excellente chose pour un pays démocratique comme la Côte d’Ivoire. Mais, au lieu de faire preuve de responsabilité et de mesure en présentant aux électeurs un projet de société et programme de Gouvernement attrayant, l’homme a habitué les Ivoiriens à des sorties intempestives où le populisme le plus ubuesque le dispute à l’inélégance la plus outrancière. C’est dans un tel contexte que le Monsieur Soro Guillaume annoncera son retour en Côte d’Ivoire après six mois d’errance pendant lesquels il a alimenté la polémique par réseaux sociaux interposés. A Abidjan, ses relais ont entrepris de chauffer à blanc ses partisans, minoritaires du reste, dans le seul but de créer une atmosphère délétère dans la ville  pendant cette période de fêtes de fin d’année. Le lundi 23 décembre donc, il affrète un jet privé, avec pour destination affichée l’aéroport international Félix Houphouët Boigny d’Abidjan, tout en sachant pertinemment qu’il n’atterrira pas dans la capitale ivoirienne. Alors qu’aucune obstruction aussi bien juridique que physique n’avait été faite à cette volonté, c’est finalement la ville d’Accra qui va accueillir ce vol. Et, pendant que l’opinion nationale s’interrogeait sur cette autre volte-face, c’est avec stupeur que la nation entière apprend par l’intermédiaire de Monsieur ADOU Richard, Procureur de la République, qu’une tentative de déstabilisation chapeautée par l’ancien Président de l’Assemblée Nationale venait d’être découverte et déjouée. Un autre 24 décembre était-il en préparation avec SORO Guillaume à la baguette? Par la même occasion, le procureur indiquera que les complices locaux de cette sédition avaient été interpelés par la justice ivoirienne. Pour éclairer davantage la lanterne de l’opinion nationale et internationale sur la question du coup d’Etat avorté, une conférence de presse est organisée par le procureur de la République, ADOU Richard, avec à l’appui l’audition d’une bande sonore identifiant clairement la voix de l’ex-Président de l’Assemblée Nationale. Aussitôt après la diffusion de cet élément sonore, Maître Affoussata BAMBA Lamine, lieutenante du mis en cause,  intervient sur les réseaux sociaux pour confirmer que, dans cette bande, la voix entendue était bel et bien celle de M. Guillaume SORO. Ce qui lève toute équivoque sur la tentative d’atteinte à la sûreté de l’Etat par l’ex-PAN, laquelle tentative dont l’aboutissement devait être certainement le 24 décembre 2019. Aussi, l’Union des Enseignants de RHDP s’insurge-t-elle contre toute tentative terroriste d’accession au pouvoir.

II- LA POSITION DE L’UE-RHDP

Suite à cette volonté affichée et  anachronique de déstabilisation de l’Etat ivoirien, l’Union des Enseignants du RHDP :
1- marque son indignation et sa désapprobation vis-à-vis de ces méthodes de prise de pouvoir digne d’un autre âge.
2- condamne fermement ces manœuvres subversives qui tendent à compromettre les exploits socioéconomiques et infrastructurels réalisés, en si peu de temps, par le Président de la République et son Gouvernement.
3- comprend mieux les propos de M. SORO Guillaume quand il affirmait que ce ne sera pas la Commission Electorale Indépendante (CEI) actuelle qui organisera les élections de 2020.
4- félicite le Président de la République et le Gouvernement pour la perspicacité et le sang-froid avec lesquels cette menace a été repoussée ;
5-  encourage le Président de la République et le Gouvernement à continuer à assurer de façon responsable et ferme la sûreté de l’Etat ainsi que la sécurité et la quiétude de chacun des ivoiriens.
6- soutient le Président de la République et le Gouvernement dans le traitement ferme mais mesuré de cette tentative de déstabilisation car l’instigateur en chef de cette subversion n’a d’autre objectif que de ternir l’image du Chef de l’Etat à l’international. Comme on le dit, « lorsqu’un dément vous dérobe vos vêtements pendant votre bain, la sagesse recommande qu’on ne le pourchasse pas en tenue d’Adam ». En effet, il apparait évident que l’ex-Président de l’Assemblée Nationale dont le sort était déjà scellé n’a plus grand-chose à perdre dans cette énième turbulence.
7- exhorte les autorités judiciaires à poursuivre sereinement les procédures engagées afin que le droit soit appliqué et que les fauteurs de trouble soient mis hors d’état de nuire.
8- en appelle aux Ivoiriens et particulièrement les Enseignants épris de démocratie et de paix sociale afin de rester vigilants et de se dresser contre toute imposture,
9-  Invite le peuple digne de Côte d’Ivoire à se désolidariser de toute tentative malveillante de déstabilisation de notre beau pays qui a déjà assez souffert des errements du passé.

                                                                        Fait à Abidjan, le 27 décembre 2019

                                                                                 Le Président National

                                                                                   KOUYATE ABDOULAYE 

En lecture en ce moment

Alassane Ouattara à Bédié : "Nul n’est au-dessus de la loi"

Passeport ivoirien: Voici les nouvelles dispositions