Reprise du dialogue politique: Amadou Gon Coulibaly prévient





Reprise du dialogue politique


Le gouvernement Ivoirien a entrepris, jeudi, une seconde phase du dialogue politique avec les partis et groupements politiques et la société civile. Dans son mot d'ouverture de cette séance plénière, le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly a mis en garde sur une éventuelle longueur de ce dialogue qui pourrait empiéter sur le calendrier électoral.
"Cette 1ère séance plénière sera consacrée à l'adoption des modes opératoires. Les contraintes de calendrier et le contexte institutionnel d'une CEI exerçant sa mission, sont deux éléments qui doivent nous orienter. Il s'agira pour nous, de ne pas empiéter sur les prérogatives de la CEI et de ne pas non plus par la longueur du dialogue, perturber le calendrier électoral encadré par des dispositions institutionnelles dont le respect s'impose à tous", a prévenu le chef du gouvernement.
Cette seconde phase intervient après une première qui s'est déroulée du 24 janvier au 26 juin 2019 et ayant abouti à la recomposition de la Commission électorale indépendante, rappelle-t-on. 
"Nous abordons cette 2e phase dans le même esprit d'ouverture et de dialogue constructif pour la définition des règles devant régir l'organisation des élections en Côte d’Ivoire", a rassuré le Premier ministre pour qui la reprise du dialogue avec les partis et groupements politiques est "une confirmation de l'engagement du chef de l'Etat et du gouvernement à tout mettre en oeuvre pour créer un environnement favorable à des élections apaisées dans notre pays".   
S'agissant de la méthodologie, le Premier ministre préconise, la mise en place de comité restreint, "cadre de discussions approfondies" entre les différents acteurs politiques et de la société civile sous la supervision du gouvernement, suivi de restitution en séance plénière.  
Il propose à cet effet, quatre séances de comité restreint pour tenir compte du calendrier électoral à savoir deux avec les représentants des groupements et partis politiques et deux avec les représentants de la société civile.  
Les travaux du comité restreint sont prévus s'achever au plus tard le 30 janvier afin de permettre la tenue de la séance conjointe de rapport final et la signature de celui ci au cours de la première  semaine du mois de février 2020 au plus tard.  
"Au regard de ce que nous avons construit ensemble, je ne doute pas un seul instant que nous saurons nous montrer à la hauteur de défis et des enjeux liés à ces élections", a conclu le chef du gouvernement.  
Lambert KOUAME   

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Côte d’Ivoire: Le prix de l'essence baisse de 20 FCFA, à partir de mardi

Inter/Secteur de l’électricité : Un réseau de communicateurs voit le jour