Festival "Tous 1 pour la Côte d’Ivoire" : une plateforme pour prôner l’union et la cohésion sociale





Festival "Tous 1 pour la Côte d'Ivoire",Amadou Gon Coulibaly


La 1ère édition du festival  "Tous 1 pour la Côte d’Ivoire" aura lieu en en juillet prochain à Abidjan. Mais déjà, les organisateurs mettent les bouchées doubles pour en faire une réussite. A cet effet, Emilienne Yao, présidente de l’ONG "Pour l’amour du prochain" et commissaire générale du festival qui était face à la presse récemment, a expliqué qu’il s’agit de réunir tous les fils et filles de la Côte d’ivoire autour d’un idéal : la cohésion nationale.

A lire également: Kundé 2020 : Jah Press retourne là où tout a commencé

"La Côte d’Ivoire est un beau pays qui ouvre les portes d’une terre chaleureuse, avec un peuple hospitalier composé de 60 ethnies vivant en symbiose avec les étrangers. Nous amènerons les Ivoiriens à redécouvrir leurs régions en favorisant l’amitié et l’entente entre les peuples. Aussi allons-nous appeler les Ivoiriens à une réconciliation vraie en montrant les bienfaits des alliances interethniques et leur pouvoir dans la restauration du tissu social", explique l’initiatrice principale du festival qui sollicite par la même occasion le parrainage du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, "un homme épris de paix et de partage".

Au programme de cette première édition, il est prévu des  journées dédiées à la paix par la culture des alliances interethniques au sein des populations, avec la participation de plusieurs communautés étrangères aux côtés des Ivoiriens, des prestations des représentants des groupes ethniques, des concours de beauté (femmes et hommes), des concours de danse et de contes, d’un tournoi de maracana, de distinctions du meilleur chef coutumier, du meilleur paysan, du meilleur plat traditionnel, d’un concours du plus grand orateur des pays étrangers, distinction du meilleur chef coutumier, des prestations d’artistes, des parades carnavalesques et d’autres activités.

Solange ARALAMON

 

.

 

En lecture en ce moment

Clôture des discussions sur le code électoral: la grande satisfaction d'Amadou Gon

Vers un «match retour»