"La femme de ma mort": un film qui montre la femme facteur de chute et d’élévation pour l’homme





Cinéma,film,femme,la femme de ma mort,Massive Motion


En prélude à la sortie de son premier long métrage intitulé "La femme de ma mort", prévue pour la première semaine du mois de mars, les responsables de la structure cinématographique "Massive Motion" ont animé une conférence de presse le jeudi 13 février à l’Hôtel Ibis de Marcory.

Selon  le directeur général de la structure, Koné Sombaga, leur particularité, c’est de faire des programmes que toute la famille peut regarder tout en évitant de heurter leurs susceptibiltés éducatives et culturelles.

"Nous avons déjà réalisé plusieurs séries télévisées telles que "Le Virus", "ôba Yôbouë" et le premier long metrage islamique intitulé La part de l’homme". Aujourd’hui, nous passons sur le grand écran avec la femme de ma mort qui est une fiction-drame d’une heure et trente minutes avec des acteurs  qui sont pour la plupart du temps des talents naissants du cinéma ivoirien", a-t-il expliqué

"La femme de ma mort", c’est l’histoire de Kanzomba, incarné par Amichia Segoun Bernard plus connu sous le nom de Papa Noche, la quarantaine révolue qui est contraint, après la perte de son emploi, de vivre dans un quartier précaire, chez sa femme Aya, la technicienne de surface de l’entreprise dans laquelle les deux travaillaient. Aya (Laeticia Zady)  qui assure désormais le quotidien du couple ne rate aucune occasion de rabaisser son mari, jusqu’au jour où ce dernier rencontre Téné (Sié Natacha), une de ses amies d’école qui décide de l’aider. Aya, dans sa volonté  destructrice va mettre sur pied, avec son amant, un stratagème mortel contre Kazomba.

Selon  Amichia Bernard, co-scénariste du film a pour sa part décrit les bonnes conditions dans lesquelles le film a été réalisé avec des tournages qui  ont eu lieu  à Abidjan et Grand-Bassam

Mme Sié Natacha Koné, Directrice de production de "Massive Motion" a quant à elle  annoncé que le film qui a déjà été montré au Burkina Faso sera diffusé dans le meilleur réseau de films à travers  Côte d’Ivoire afin de permettre à toute la population ivoirienne de le voir.

Solange ARALAMON

En lecture en ce moment

Après avoir fait la paix, Antoine Bahi et Vagba Alexis à nouveau en palabre

Mutuelle estudiantine pour le développement (MED) : Mian Augustin succède au Maréchal KB