Revue de presse: La prière pour la paix et la visite de Gon Coulibaly dans le Gbôklè en ligne de mire





Revue de presse,Lundi 17 février


L'actualité en ce lundi 17 février est dominée par la prière pour la paix organisée ce samedi à la cathédrale Saint Paul du Plateau par l'église catholique ainsi que la visite de travail de 72 heures du Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly dans la région du Gbôklè. 
S'agissant de la prière pour la paix, Générations Nouvelles pointe à la Une, forte mobilisation samedi à Abidjan et Paris: "la rue gronde contre la dictature". Cette même version est reprise par Aujourd’hui qui titre "la colère qui vient d'en bas".
L'inter de son côté voit plutôt le fait que l'église catholique réunit pouvoir et opposition. "Seigneur,  donne ton esprit saint à nos responsables politiques", écrit en manchette le Sursaut, reprenant les propos de l'archevêque Jean Pierre Kutwa.  
L'église catholique envoie un message salé au régime,  écrit le quotidien d'Abidjan. Même son de cloche au nouveau courrier qui placarde à la Une,  "les guides religieux disent leur 4 vérités au regime". Notre voie de son côté fait un lien entre l'événement de samedi et les prochaines élections présidentielles et barre à la Une,  "l'église catholique redoute une nouvelle crise".
La visite de travail et du Premier ministre dans la région du Gbôklè a été largement relayée par la presse. Ainsi, le Rassemblement annonçant les couleurs titre, Malgré les chants de cygnes, Gon Coulibaly toujours au front.
Le Patriote,  rapportant le propos du Premier ministre qui s'adressait aux populations de Sassandra écrit "n'oublions pas l'histoire récente de notre pays".
L'essor ivoirien évoque quant à lui, l'assurance du Premier ministre, relativement à la transformation de la côtière en autoroute. 
"En meeting à Sassandra, Gon Coulibaly: "en 2020, on ne change pas une équipe qui gagne", écrit le Jour Plus et la Matin conclut par une assurance des populations du Gbôklè au chef de l'Etat "dites à Ouattara qu'il n'a pas de campagne à faire ici".
L'unité au sein du Front populaire ivoirien est également revenue sur les tabloïds. "Gbagbo et moi devons former un tendem", barre notre voie à la Une.  Cette même idée est reprise par l'Inter qui citant Affi N'Guessan écrit "l'unité doit se faire autour de Gbagbo et moi". 
L'expression de son côté voit tout autre chose que les autres confrères et barre à la Une,  "à 8 mois de la présidentielle, PDCI, GPS, Lider, et les Gor annoncent une autre guerre".     

Lambert KOUAME 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Couper-décaler / Primud 2018 : Serge Beynaud reçoit les clés de sa Villa

Abengourou: Un incendie ravage une usine de transformation de caoutchouc