Décès d’Erickson le Zulu : Témoignages et hommage d’artistes et acteurs du showbiz





Décès d'Erickson,Safarel,Molare,Soum Bill


Le décès de DJ Erickson le Zulu, dans la nuit du samedi 15 au dimanche 16 février,  a jeté l’émoi dans le milieu du showbiz, tant en Côte d’Ivoire qu’en Europe. Une sélection de quelques réactions.

Safarel Obiang : "Je ne comprends pas"

Je ne comprends pas ce qui arrive au coupé-décalé finalement. La mort qu’est ce que tu veux au coupé décalé ? Repose en paix vieux père et merci pour tout ce que tu as fait pour le coupé-décalé et la musique ivoirienne.

Koloko germain Alias Papitou :  "Un artiste ne meurt jamais"

Vanité des vanités, tout est vanité. Repose en paix, un artiste ne meurt jamais. Je suis si triste de cette nouvelle.

Soum Bill : "Nous avons gagné pas mal de combats"

Je me souviens encore quand nous sortions en cachette des maquis pour la salat pendant le ramadan. Et je prenais plaisir à t’écouter réciter le coran. Babi, Bamako, Dakar et Génève, nous avons gagné pas mal de combats ensemble frère. Mais celle-là, personne ne la gagne. Adieu frangin, qu’Allah nous pardonne.

Yves Armand Debordeaux : "Seule la mort donne un sens à notre vie"

Mon Erickson Le Zulu, c'est avec beaucoup de tristesse que j'ai appris ton décès dans la nuit de samedi à dimanche par Dahouda Afraya. Malheureusement, seule la mort donne un sens à notre vie. Tu fus incontestablement l'un des meilleurs DJ de ta génération avec qui j'ai eu l'honneur de travailler notamment à la Piedra ( Paris ). La Piedra qui marquera le début de ta carrière occidentale. Hélas le créateur de l'univers a voulu que tout s'arrête en cette journée du 16 Fevrier 2020 . Nous sommes si triste... la grande famille du show biz, la diaspora, le RDC, la Côte D'Ivoire et moi ton vieux père Yves Armand De Bordeaux te pleurons. Je rentrerai illico dans les prochains jours pour soutenir ta famille sans oublier la grande famille du showbiz parisien afin qu'ensemble nous puissions organiser un hommage posthume unique et surtout à la hauteur de ton talent. Nous prions le tout puissant afin qu'il te pardonne tes péchés et t'accueille dans son royaume céleste. Repose en Paix notre Zulu National. Al Fatiya.

Zyta Fleure (mère de Dj Jonathan): "Je pleure trois fois"

En voyant plus tard Dj Arafat et Erickson le zoulu ses amis célébrer Jonathan, j’étais heureuse. Leurs morceaux m’ont beaucoup réconfortée. Hélas, eux aussi sont partis. Que leurs âmes reposent en paix. Si je n'avais pas rencontré Dieu, je pense que je n’allais pas survivre à la mort de mon Bébé Jonathan. Je pleure trois fois plus aujourd’hui.

 

Le Molare : " Je n’imagine  pas la douleur de nos frères"

Hier j’étais sur la route Dj Bombastik,  un de nos frères, m’alertais en me disant que ton état de santé était critique qu’il animait un mariage et qu’il n’était pas serein. Je lui ai demandé ce que nous pouvions faire et ça a été le silence. Je me souviens de notre arrivée en 2002 avec le mouvement où tu devais coûte que coûte rentrer au studio pour qu’on puisse imposer le coupé décalé et ou on te forçait à poser avec différents artistes pour imposer le mouvement. Je me souviens aussi de notre tournée Burkina, au  Benin, au Togo , en Guinée, du mariage avec Amoin Yolande à Yop où tu nous a sérieusement stressé. Je me souviens aussi de ton dernier appel à la fin Août pour me réconforter après le décès de Didier pour ne pas que j’abandonne et oui tu étais parmi les quelques uns qui n’avaient pas oublié le chemin parcouru. On a parlé de tes 20 ans de carrière que tu comptais célébrer. Et oui parce que jusque là tu es le seul artiste coupé décalé qui a émergé avant 2002.  Pour les plus anciens nous en sommes qu’à 18 ans. Mais ce don je vais me rappeler le plus c’est ce rire pour tous ceux qui t’ont connus, ce rire communicatif,  les moqueries jamais blessantes. Je n’imagine  pas la douleur de nos frères du showbiz tous genres musicaux confondus. Tu l’as dis champion tout terrain. Que le tout puissant t’accueille bro

Solange ARALAMON

Partarger cet article

En lecture en ce moment

BTS 2019 : 58,7% d’admissibilité contre 57% en 2018

Un proche d’Affi N’Guessan rassure : "Pas de "FPI pro Gbagbo" ni de "FPI pro Affi"