Interview ( Honoré Zolobé Prdt FIBAD) :" 2020 s'annonce meilleure pour le badminton ivoirien "





Badminton,Honoré Zolobé,Fibad


Revenu fraîchement d'un séjour sur les bords de la Seine ,Honoré Zolobé ,le Président de la Fédération Ivoirienne de Badminton ( FIBAD) annonce une grande année 2020 pour le badminton ivoirien.Cela ,avec le soutien de plusieurs structures françaises et les instances internationales .Le patron du badminton ivoirien appelle également l'Etat à construire des Gymnases pour une bonne pratique.Interview!

 Bienvenue à vous  !
Merci pour l’accueil et l’intérêt que vous portez à notre discipline le Badminton. À travers vous, je voudrais exprimer toute la gratitude des badistes ivoiriens à l’endroit des médias pour cette phase promotionnelle. Car,parler du badminton qui est nouveau pour le citoyen lambda, c’est le faire connaître. Infiniment merci!
 

Comment le séjour hexagonal s'est il passé ?
Je voudrais avant tout propos, faire deux précisions .Premièrement, j’ai effectué ce voyage avec mes propres moyens pour éviter qu’on dise que c’est la Fédération qui l'a financé. Elle n’en a pas et avec le surendettement actuel, vaut mieux la laisser tranquille et prier afin que ses arriérés qui s’évaluent à plusieurs dizaines de millions soient payés par le Ministère des Sports en vue de solder les prestataires qui s’impatientent.Secondo, j’ai profité de mon voyage pour rendre visite à la Fédération Française de Badminton avec laquelle nous avons une convention de partenariat depuis plusieurs années et dont le dernier renouvellement s’est fait le 23 mai 2019 à Nanning en Chine.En mai 2020, une évaluation bipartite des actions menées sera faite au Danemark en marge des Assemblées Générales de l’instance internationale BWF, de l’organisation continentale africaine BCA et bien sûr de l’Association Francophone de Badminton AFB.

Quelles ont été les activités ménées au cours de ce séjour ?

Concernant mes activités de Badminton durant mon séjour Français, j’ai été reçu par le Président du Badminton Français qui m’a instruit sur le fonctionnement de la Fédération qu’il dirige. Des locaux en passant par  la forte ressource humaine (25 salariés payés par la Fédération et 25 autres mis à disposition par l’Etat Français) pour conduire le Badminton Français.Le lendemain, j’ai été reçu par le premier responsable Technique du Badminton Français. D’excellentes choses sont sorties de nos entretiens mais la primeur des informations ira à de qui de droit.Les jours qui ont suivi, j’ai visité des structures où sont formés les potentiels champions olympiques du badminton Français. Cela nous intéresse parce que nous avons en Côte d’ivoire, créé un Pôle d’Excellence qui regroupe les meilleurs joueurs et qui malheureusement, pour des questions de gymnases, n’arrive pas à décoller.

     

Il y a donc d'excellentes nouvelles pour le badminton ivoirien ?

 

Je vous parlais tantôt de garder la primeur à qui de droit. Cependant, retenez que quelque chose de bon se passera en cette année 2020 avec la Fédération Française et peut être l’AFB, mais avec cette dernière, à savoir l’AFB, c’est au conditionnel car elle traite avec les Confédérations et non avec les Fédérations nationales. Pour que le projet se réalise, il faut l’aval de notre Confédération.

 Pouvez-vous  revenir sur les dons de SOLIBAB à OSED ?

Effectivement, il y a eu quelques communications sur les réseaux sociaux relatives à un don. Ce n’est pas un don de la France à OSED. C’est plutôt un don de l’association dite Solibad qui signifie Solidarité et badminton sans frontière. C’est donc cette structure qui a fait une donation à l’Ong OSED. Solibad est une association caritative qui s’active autour des valeurs du sport et de la solidarité. En un mot, soutenir des projets humanitaires. Concernant l’Ong OSED qui existe officiellement depuis l’année 2000 avec un agrément et son inscription au journal officiel de la Côte d’Ivoire et qui s’est assignée la mission d’œuvrer dans la quête du bien-être des enfants, elle a reçu cette donation dans le cadre de son volet sportif. Les équipements sportifs et vestimentaires reçus iront vers les enfants concernés avec un strict respect de l’intention du donateur.

 Des partenariats sont en vue avec des structures pour la fédération ?

Oui! Mais ,il faut d’abord résoudre la problématique des équipements de badminton. Comment avoir une boutique typiquement badminton à Abidjan pour satisfaire la Côte d’ivoire et la sous région.J’ai des contacts et j’attends de finaliser avant de rendre publique.Je veux profiter de l’expertise des Pôles Français de Badminton. Je suis en contact avec des personnes ressources qui nous aideront à faire profiter nos jeunes badistes de Côte d’ivoire.À moyen ou long terme, faire exister l’académie de badminton de Côte d’Ivoire. Sous nos tropiques, une telle structure sera bénéfique à la population.

Sur quels mots souhaitez-vous conclure ?

Je voudrais clôturer cet entretien par cet appel.Je souhaite que  la tutelle, à savoir le Ministère des sports se penche sur le cas du badminton qui a besoin de gymnases pour se développer. Nous faisons la promotion, les gens sont intéressés mais il n’existe pas de salle disponible, car les existantes sont payantes et nous n’avons pas de moyens de louer chaque jour des salles pour pratiquer le badminton.

GZ avec Sercom

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Revue de presse : le Coronavirus au coeur de l'actualité de ce lundi 20 avril

Covid-19 : la psychose de la maladie crée des affrontements à Azaguié