Affaire carte d’identité : "On ne peut pas reprocher à un parti politique de payer la carte d’identité de ses membres" (Mamadou Koulibaly)





jeudi c'est koulibaly,carte d'identité


Le candidat déclaré à l’élection présidentielle de 2020, Mamadou Koulibaly a dit ses quatre vérités à ceux qui se plaignent du fait que le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP, coalition au pouvoir) paye la carte d’identité de ses militants.
" Certains me disent le RHDP paye pour que ses militants aillent faire leur carte d’identité cadeau (…) On ne peut pas reprocher à un parti politique de payer la carte d’identité de ses membres ou de ses militants ou de ses sympathisants", a répondu Mamadou Koulibaly à ceux qui trouvent ce geste anormal, au cours de sa tribune hebdomadaire dénommée "jeudi, c’est Koulibaly".
Pour Mamadou Koulibaly, s’il y a des gens qui ont de l’argent, qui sont prêts et qui sont d’accord pour le changement, "qu’ils aillent payer pour d’autres personnes aussi et que ces personnes aillent faire leur carte d’identité pour pouvoir aller voter".
Pour lui, la question n’est pas de savoir si ces gens pour qui l’on paye la carte sont plus ivoiriens que les autres. La question, selon lui, c’est de savoir si ces personnes sont les plus nombreuses. Répondant à la question, M. Koulibaly a dit qu’ils ne sont pas les plus nombreux. Pour ce faire, il faudrait que l’opposition soit "aussi motivée, aussi enthousiastes et aussi déterminée qu’eux et que "nous nous levions, sans calcul et que nous nous disions, c’est mon pays, il faut que ça change, je vais me faire enrôler, je paye mes 5.000 F. Ca va rapporter gros plus tard. Quand on veut le changement, c’est ce qu’on fait".
Il a fait comprendre que l’enrôlement pour les cartes d’identité n’est pas une affaire politique "pour dire comme c’est le RHDP qui a initié, on n’ira pas le faire. C’est votre pièce d’identité, ce sont vos papiers. Que vous alliez le faire ou pas, ce sera payé".
Pour lui, c’est la seule possibilité de changer ce gouvernement en 2020.
"Si vous n’y allez pas, ceux qui sont motivés, organisés, dynamiques, intéressés vont aller faire et en octobre, ils vont choisir le président de la République de Côte d’Ivoire comme ils l’ont choisi en 2010 et 2015 et il va imposer de nouvelles règles vous mettant toujours à côté et vous allez vous asseoir pour dire tant qu’il est là on ne fait rien mais tant que vous ne faites rien, il sera là", a averti l’ancien président de l’Assemblée nationale.
Pour Mamadou Koulibaly, même si beaucoup d’éléments dépendent du président Ouattara et de son gouvernement, notamment, la Commission électorale, le code électoral, la liste électorale, l’accès aux médias de service public, allez se faire enrôler et faire sa carte d’identité, dépend de chacun.
Lambert KOUAME

En lecture en ce moment

Côte d’Ivoire/ Une élève s’est noyée dans le Bandama

États-Unis: deux énormes incendies continuent de ravager la Californie