Éditorial :Asec Mimosas, Au service d’une cause !





Football,Asec Mimosas


Alors que notre saison se poursuit, cahin-caha et que la belle victoire contre Sol FC a redonné de l’espoir à la famille Jaune et Noir, faisons un crochet vers d’autres domaines de la vie d’une Association comme la nôtre, en sortant du quotidien pour réfléchir aux raisons qui poussent tant d’hommes et de femmes à s’engager au service d’une cause, quelle qu’elle soit, de manière totalement désintéressée. 

Ainsi, notre association sportive, à but non lucratif, fourmille d’hommes et de femmes qui, chacun à son niveau, se met à son service pour la faire grandir et la voir s’épanouir. Mais avant de revenir à ces passionnés de l’ASEC Mimosas, généralisons le propos à tous ces acteurs qui s’engagent pour une cause ou un projet, sans autre intérêt que son développement. 

Les raisons de ce type d’engagement peuvent être multiples et on peut les lister comme suit :

 1) Pour la cause elle-même, parce qu’elle nous semble juste et noble pour le mieux-être de la vie en société.
 2) Pour se sentir utile et ainsi donner un sens à sa vie, élément essentiel de la motivation individuelle. 
 3) Pour se sentir appartenir à une équipe, à un collectif, qui s’unit pour une cause plus grande que chacun d’entre nous.

Les champs d’intervention de ces acteurs, souvent bénévoles, sont chaque jour un peu plus nombreux, allant d’actions sociales à celles pour l’environnement, en passant par les associations sportives, culturelles, religieuses ou politiques. Elles ont toutes comme point commun d’unir des Hommes partageant des valeurs communes qu’elles veulent voir se développer pour mieux vivre ensemble.

Rappelons que le principe d’une Association n’est pas de générer des profits à redistribuer à ses membres. Voilà toute la différence entre une Association et une société, la motivation première de ses membres devant être le développement de l’objet de l’Association. 

Ce rappel nous semble utile tant il arrive parfois que certaines personnes, censées être au service d’une cause, la mette à leur propre service.

Pour revenir au cas de l’Association Sportive des Employés de Commerce (ASEC Mimosas) dont l’objet fixé dans ses statuts se décline ainsi :

 -  susciter et promouvoir l’amitié et la fraternité entre ses membres ;
 - soutenir, encourager, accompagner et participer à toutes les initiatives visant à favoriser le développement et la pratique 
 professionnelle des sports de compétition, collectifs et individuels;
 - participer aux compétitions sportives à caractère national et international ;
 - organiser et favoriser la pratique et la promotion du sport à l’intention de ses membres amateurs et des tiers ;
 - participer à des initiatives visant à la mise en place d’établissement destiné aux programmes combinés de sport 
et d’études ;
 - participer à l’éducation et à l’épanouissement des jeunes par le sport, en vue notamment de favoriser leur insertion 
sociale ;
 - oeuvrer à l’encadrement des sportifs en activité ou en fin de carrière ;
 - contribuer au rayonnement sportif de la Côte d’Ivoire. 

Quel chemin parcouru au cours des 30 dernières années pour construire ce club fort disposant d’un patrimoine propre, d’une image reconnue internationalement et d’un savoir-faire assez unique en Afrique ! Or, ce sont bien les actions de ces millions d’Actionnaires, uniquement intéressés par le rayonnement de leur club de cœur, qui ont permis d’arriver à ce niveau, étape par étape, jour après jour. 

Quelle plus belle satisfaction pour tous ces amoureux au sang jaune et noir que de parler de Sol Béni, d’envisager Gboro Gbata, de se rappeler les moments de joie et de douleurs vécus ensemble dans les stades ou de raconter l’histoire de l’Académie MimoSifcom ? 

Bien sûr que les résultats sportifs sont importants, mais la vraie fierté des Mimosas se trouve ailleurs, dans ce ciment qui les lie pour toujours.

                                                                                     Benoît YOU

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Transformation de l’économie africaine : Akinwumi Adesina (Président de la Bad) élu personnalité africaine de l’année

Mexique : Un journaliste tué à l’arme blanche