Affaire "30 milliards pour le financement des cartes d'identité": Adjoumani apporte la réplique à Guikahué





30 milliards de la Banque Mondiale,Financement de la carte d'identité,Réplique Adjoumani


Après les précisions de la Banque Mondiale, relativement au 30 milliards destinés, selon le secrétaire exécutif en chef du Parti démocratique de Côte d'Ivoire  (PDCI), Maurice Kakou Guikahué, au financement des cartes nationales d'identité, le porte-parole du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix  (RHDP), Kobenan Kouassi Adjoumani n'a pas tardé à apporter une réplique à M. Guikahué, lui rappelant le détournement des 18 milliards de FCFA.

« Il y a manifestement des gens qui nous forcent à parler même quand on n’a pas envie de le faire. M. Guikahué Kacou Maurice dont la seule évocation du nom nous replonge dans le triste scandale du détournement des 18 milliards de Francs CFA de l’Union Européenne ose aussi accuser publiquement un gouvernement de détournement de deniers publics. 

En effet, à la recherche d’une rocambolesque affaire de détournement de fonds pour accabler le régime en place et ameuter l’opinion nationale et internationale, M. Guikahué s’est plutôt couvert de ridicule en donnant de lui l’image d’un homme politique qui ne prend pas la peine de procéder à des vérifications élémentaires avant de porter une accusation.
Ainsi, vendredi dernier, à l’occasion d’une conférence de presse, le Secrétaire exécutif du PDCI a cru lever le lièvre en déclarant qu’en 2018, la Banque mondiale a offert 30 milliards de francs CFA au gouvernement ivoirien, afin d’établir des cartes nationales d’identité gratuites pour tous les ivoiriens mais que cette somme aurait été détournée par des collaborateurs du Président de la République. C’est vraiment hallucinant ! 

Au demeurant, nous aimerions rappeler à M. Guikahué que s’il avait pris la peine de mieux s’informer, il aurait su que les 30 milliards auxquels il fait référence ne sont pas destinés à produire et à offrir gratuitement des cartes nationales d’identité. Il s’agit plutôt d’un programme sous régional dénommé WURI (West Africa Unique Identification for Regional Integration and Inclusion). En d’autres termes, il est question d’offrir aux ressortissants des pays de la CEDEAO, une identification unique pour l’intégration sous-régionale et l’inclusion. Notre pays n’est d’ailleurs pas le seul à en bénéficier. Il faut donc arrêter d’intoxiquer les Ivoiriens. Il faut faire preuve d’un peu de sérieux dans les prises de parole sur des sujets aussi sérieux. Le débat sur la gratuité de la carte nationale d’identité est clos. Il faut avancer et cesser de regarder dans le rétroviseur.

Voilà en effet, un parti politique qui fait payer à ses militants, membres de ses instances des cartes d’adhésion allant de 5 000 Francs CFA à 500 000 Francs CFA pour les membres du Bureau Politique et qui cri au loup quand on fixe à 5 000 Francs CFA le droit de timbre pour l’établissement de la carte nationale d’identité. La carte de membre du Bureau politique du PDCI qui coûte 500 000 Francs est-elle plus importante que la carte nationale d’identité ?

Aussi, pour bien faire les choses, pourquoi M. Guikahué et son patron le président du PDCI ne rendent-ils pas gratuite la carte d’adhésion au PDCI ? Ils devraient commencer par là pour être plus logique avec eux-mêmes. Peut-être qu’en renonçant à ce montant, ils permettront à chaque membre du Bureau politique d’enrôler 100 militants du PDCI. Quand on sait le nombre pléthorique des membres du Bureau politique, imaginez le nombre d’enrôlés que cela peut faire. 

A bon entendeur, salut ! »

 LE MINISTRE
 KOBENAN KOUASSI ADJOUMANI
 PORTE-PAROLE PRINCIPAL DU RHDP

En lecture en ce moment

Gabon / Plongé dans un coma artificiel, Ali Bongo s'est enfin réveillé

Décès de Allah Thérèse : La réaction des artistes ivoiriens