L’opposition ivoirienne trouve "infondée et inacceptable", la prise d’une ordonnance pour modifier le code électoral





Révision de la Constitution,prise d'une ordonnance,code électoral


L’opposition politique ivoirienne, regroupée au sein des plateformes CDRP, EDS, LMP et des Partis politiques URD et LIDER trouve que la prise d’une ordonnance par le président de la République pour modifier le code électoral est infondée et inacceptable.   

Dans un communiqué dont copie a été transmise à pressecotedovoire.ci, l’opposition dit avoir appris avec une "très grande surprise et indignation, la promulgation par le Président de la République, de la loi, portant révision de la constitution dont le principe de modification est décrié par l’opposition, des élus de la nation, la société civile et la grande majorité de la population ivoirienne".

Rappelant que la deuxième phase du dialogue politique, relatif au code électoral, s’est en réalité soldée par un échec, ces partis disent attendre toujours l’implication personnelle du chef de l’Etat.  

"Par conséquent, la prise d’une ordonnance pour modifier le code électoral est infondée et inacceptable", conclut le document.  

Jeudi, au cours du même point de presse, le Secrétaire Général de la Présidence a expliqué "que compte tenu de la situation exceptionnelle liée à l’épidémie de la maladie de coronavirus(COVID-19) et des mesures sanitaires urgentes adoptées par le gouvernement pour lutter contre la propagation de cette maladie en Côte d’Ivoire, qui rendent difficiles la tenue des réunions parlementaires, le Président de la République, vu l’urgence, procédera à la modification du code électoral par voie d’ordonnance", rappelle-t-on.

Lambert KOUAME

En lecture en ce moment

Après la déclaration du président béninois sur le franc CFA : Le ministre de l’économie de la France fait des précisions

Baccalauréat 2019: Une présidente de jury d’Aboisso déplore la fraude découverte lors des corrections