L’espoir ‘‘brisé’’ du PDCI-RDA







Ses détracteurs politiques dans la grande région du Gontougo ne vendaient pas chère hier sa peau. Ils avaient annoncé hier qu’il était ‘‘vomi’’ sur ses terres natales. Du pipeau ! Le mensonge grossier a couru très vite et s’est répandu en côte d’Ivoire.

Mais le verdict des urnes le 13 octobre 2018 les a rattrapés et ramenés à leurs illusions et rêveries. KobénanKouassiAdjoumani, le fils prodige, le vaillant héros, le ‘’cheval gagnant’’ du RHDP a été le premier à franchir la ligne d’arrivée à ces régionales dans la région au Nord-Est de la Côte d’Ivoire, le Gontougo. Les résultats de ce ‘’bled’’ étaient attendus par tous. Car ils étaient aussi tous prêts à le vouer aux gémonies par sa ‘’défiance’’ au président Henri Konana Bédié du PDCI-RDA, son ‘’mentor’’ en politique et son ‘’père spirituel’’, Aimé Henri Konana Bédié. Puisque en créant le mouvement politique ‘’Sur les traces de Félix Houphouët-Boigny’’, Adjoumani s’est mis à dos son ‘’parapluie politique’’, le patriarche de Daoukro. Le temps du désamour, de la guerre à fleurets mouchetés, a commencé le jour où il a annoncé la création de ce courant de pensée politique. Mais Adjoumani n’a que faire du courroux, de l’ire de son ‘’parrain’’ d’hier qui a fait une grave sortie de route en claquant la porte du RHDP. Adjoumani a fini de convaincre aujourd’hui, adversaires politiques et détracteurs qu’il n’a trahi personne. Mais qu’il est tout simplement avec ‘’Sur les traces de Félix Houphouët-Boigny’’, un faiseur de paix, un défenseur de la paix et de la stabilité retrouvées dans le pays. Y a-t-il un mal à défendre les bonnes causes ? Ce n’est nullement la ‘’mangecratie’’ comme beaucoup de ses détracteurs à Bondoukou ou à Tanda voudraient le faire croire. Adjoumani est un adepte de la non-violence, un vrai ‘’disciple’’ qui veut préserver l’héritage légué par le père de la Nation, Félix Houphouët-Boigny : la paix, seconde religion de la Côte d’Ivoire. Voilà ce qui lui vaut aujourd’hui une volée de bois verts de ‘’N’Zuéba’’, Guikahué et autres ‘’suiveurs’’ du ‘’sphinx’’ de Daoukro. « Adjoumani ne sèche pas son linge là où brille le soleil », comme le font entendre ceux qui veulent le passer à tabac s’il ose venir à la Maison du PDCI à Cocody. Adjoumani est le fils prodige du Gontougo. Et ses parents sont convaincus, qu’il est dans le vrai. Il a choisi ce qui est le meilleur pour ses parents et pour toute la côte d’Ivoire : la paix et la stabilité. Le bonheur pour ses concitoyens. Ces choses ont pesé dans la balance lors des régionales dans cette partie septentrionale de la Côte d’Ivoire. Résultat : bis repetita pour Adjoumani, comme diraient les Italiens. Rebelote pour ce fils qui montre la voie du salut à Bédié et le PDCI-RDA. Le ministre de la Production Animale et des Ressources Halieutiques a parlé franchement avec ses parents. Il leur a dit toute la vérité. Le message est passé. Le tissu de mensonges cousu de fil blanc a fondu comme de la cire au soleil. Renouvellement totale de la confiance à ce fils éclairé, ce visionnaire qui les a séduits et convaincus sur les raisons qui ont milité en faveur de la création de ‘’sur les traces de Félix Houphouët-Boigny’’. Et celui qui poursuit la politique et les actions du père de l’indépendance de la côte d’Ivoire, se nomme Alassane Ouattara. Des raisons bien fondées de travailler à ses côtés pour la consolidation de la paix et de la stabilité. Adjoumnai n’a rien caché à ses parents. Le plébiscite est là ! La confirmation et le renouvellement de la confiance aussi. Le fils prodige monte et monte à l’applaudimètre dans le cœur de ses parents et ensuite de ses concitoyens. Il tient le bon bout. Malheur à ses détracteurs aujourd’hui mis à nu, désavoués par son écrasante victoire à ces régionales. 

En lecture en ce moment

Éliminatoires Can 2019/ Tous les résultats de la 5e journée

Xavi se paie Mbappé