Le G20 allège temporairement le fardeau de la dette des pays pauvres





Covid-19,G20,dette,pays pauvres


Les membres du G20 se sont accordés pour suspendre pour l’année 2020 le paiement des intérêts de la dette des pays les plus pauvres, notamment ceux du continent africain dont les perspectives économiques sont catastrophiques, suite à la crise sanitaire à coronavirus, Covid-19, qui sévit dans le monde entier.
Réunis en visioconférence, le ministres des Finances et les banquiers centraux du groupe G20 ont donné, mercredi, leur aval à une suspension provisoire du service de la dette des pays les plus pauvres, après que le FMI y a prédit une récession sans précédent.
“Nous nous sommes mis d’accord sur une approche coordonnée avec un échéancier commun fournissant les principales caractéristiques de cette initiative de suspension du service de la dette”, ont-ils annoncé dans un communiqué publié à l’issue d’une réunion virtuelle consacrée à la pandémie du coronavirus qui a contaminé à ce jour plus de deux millions de personnes dans le monde.
Les ministres des Finances et les banquiers centraux du G20 ont appelé les créanciers privés à s’accorder, pour la même période, sur une initiative sur des termes comparables, et demandé aux banques multilatérales de développement d’étudier les moyens de suspendre le service de la dette.
Quelque 76 pays, dont une quarantaine en Afrique subsaharienne, sont éligibles à ce moratoire qui pourrait concerner un total de 20 milliards de dollars en 2020, signale-t-on.
Mercredi dans un entretien accordé à RFI, le président français, Emmanuel Macron, a plaidé pour un moratoire sur la dette des pays africains qui est « une étape indispensable » pour aider le continent à traverser cette crise sanitaire et ses conséquences en attendant un effacement total de leur dette.

(AIP)

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Revue de presse : Les femmes du Rhdp, Guillaume Soro et Blé Goudé au cœur de l'actualité de ce lundi

Didier Drogba en action pour la sécurité routière