Après la décision de la Cour africaine des droits de l’Homme : le gouvernement ivoirien réagit





Cour africaine des droits de l'Homme,CADHP,Guillaume Soro,gouvernement


"Nous n'avons pas de commentaires particuliers à faire sur cette mesure ou recommandation de la Cour. La procédure interne qui frappe Monsieur Guillaume Soro reste en cours actuellement", a répondu le porte-parole du gouvernement, Sidi Tiémoko Touré, à la question d’un confrère sur la décision de la Cour africaine des droits de l’Homme et des peuples (CADJP). Précisant que la Côte d’Ivoire est pour le moment plus préoccupée par la pandémie de la maladie à coronavirus.
" Comme tous les autres pays du globe, nous sommes tous confrontés au Covid-19 et le gouvernement est à la tâche pour combattre cette maladie qui frappe les populations de plein fouet", poursuit le ministre.
La Cour a ordonné, mercredi, à l’Etat de Côte d’Ivoire de surseoir au mandat d’arrêt international lancé contre Guillaume Soro, ex-président de l’Assemblée nationale. Il lui a également exigé de surseoir à l’exécution des mandats de dépôt décernés contre les proches du député de Ferké.
C’est en décembre dernier que l’avion de Guillaume Soro avait été contraint de dévier de sa trajectoire pour aller atterrir au Ghana au lieu de l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan. Le même jour, ces proches dont plusieurs députés ont été arrêtés et mis sous mandat de dépôt. Quant au député de Ferké, un mandat d’arrêt a été lancé contre lui.

Modeste KONE

En lecture en ce moment

Franck Kessié de plus en plus proche du Paris Saint Germain

Côte d’Ivoire/ Haute couture : Franck Gnamien crée son Fashion Show