Affaire Soro et décision de la CADHP: La plateforme CDRP et l’URD, "demandent au gouvernement de faire preuve de responsabilité"





CDRP,URD,Arrêt CADHP


La Coalition pour la démocratie, la réconciliation et la paix (CDRP) et l’Union républicaine pour la démocratie (URD), réagissant à l’arrêt de la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples demande à l’Etat ivoirien de faire preuve de responsabilité en respectant l’arrêt de la Cour.

La Cour, dans un arrêt rendu le 22 avril a ordonné au gouvernement ivoirien de suspendre le mandat d’arrêt contre Guillaume Soro, accusé de tentative de déstabilisation, de détournement et blanchiment de capitaux.

Ci-dessous l’intégralité de leur déclaration

La Coalition pour la Démocratie la Réconciliation et la Paix (CDRP) et l’URD, ont pris connaissance de l’ordonnance du 22/04/2020 de la Cour Africaine des Droits de Homme et des Peuples, relative aux poursuites engagées par le Gouvernement ivoirien contre l’honorable député SORO Kigbafori Guillaume et certains de ses partisans, dont des élus et anciens ministres. Les décisions contenues dans cette ordonnance sont:

1) la suspension de l’exécution du mandat d’arrêt contre Monsieur SORO Kigbafori Guillaume ;
2) la suspension de l‘exécution des mandats de dépôts contre ses partisans, détenus dans différentes prisons du territoire national et le rétablissement de leurs droits politiques et civils ;
3) la production par l’État de Côte d’Ivoire d’un rapport d’exécution dans un délai de trente jours (30) à partir de la date de signification des mesures de mise en œuvre des décisions de ladite ordonnance.

La Coalition pour la Démocratie, la Réconciliation et la Paix, et l’URD, qui, à maintes reprises, ont dénoncé la dégradation de la situation socio politique, en raison de transgressions de tous genres, perpétrées par le pouvoir RDHP Unifié à l’encontre de personnalités politiques de l’opposition, saluent cette décision de la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples. La CDRP et l’URD apportent un soutien sans réserve à cette décision de justice historique. La CDRP et l’URD félicitent :

a) les magistrats qui, en cette période difficile de pandémie due au coronavirus, ont pu statuer et dire le droit ;
b) les Conseils qui, en dépit de l’environnement politique hostile, ont fait preuve de professionnalisme, de persévérance et de pugnacité, pour atteindre ces résultats.

La Coalition pour la Démocratie, la Réconciliation et la Paix (CDRP) et l’URD, qui ont toujours dénoncé les dérives autocratiques du pouvoir RHDP Unifié, demandent au Gouvernement de faire preuve, pour une fois, de responsabilité, en se conformant aux décisions contenues dans cette ordonnance. L’Etat de Côte D’Ivoire montrera, ainsi, qu’il respecte sa signature et ses engagements.

La CRDP et l’URD appellent toute l’opposition et le peuple de Côte d’Ivoire à soutenir cette ordonnance de la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples pour le renforcement de la démocratie et de l’Etat de droit.

P. La CDRP. P. L’URD

OUATTARA Gnonzié - Danièle BONI CLAVERIE

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Après l’arrêt de la Cour, l’opposition demande la dissolution de toutes les commissions locales de la CEI

CPI : Les avocats de Gbagbo mettent l’accusation en grande difficulté