Fourniture et intégration de systèmes d’observation et d’information météorologiques : L’Etat de Côte d’Ivoire et l’AFD ont signé la convention de financement





Côte d'Ivoire,VIGICLIMM,AFD,SODEXAM


Ce jeudi 28 mai 2020, le ministère ivoirien de l’économie et des finances et l’Agence Française de Développement (AFD) ont procédé à la signature d’une convention de prêt d’un montant de dix-huit milliards trois cent quarante millions (18 340 000 000) FCFA, en vue de la  mise en œuvre du Projet VIGICLIMM, après de nombreuses années de négociation.

Ce montant, mis à la disposition de l’Etat de Côte d’Ivoire permettra de rendre effectif le système de vigilance, d’alerte et de services climatiques et météorologiques aux usagers pour la fourniture et l’intégration de systèmes d’observation et d’information dont l’objectif premier est de renforcer et moderniser la Direction de la Météorologie Nationale (DMN) de la Sodexam à  travers  la fourniture et l’installation de stations de collecte d’informations météorologiques, l’installation d’outils numériques de traitement, la création du centre de prévision et d’alerte, et de diffusion des informations météorologiques et enfin l’accompagnement et la formation de ses agents.

En effet, le projet VIGICLIMM, a pour objectif d’améliorer la qualité des informations climatiques en assurant notamment la prévention des inondations, l’adaptation de l’agriculture aux changements climatiques, la sécurité alimentaire, etc. Il financera aussi l’assistance à maîtrise d’ouvrage auprès de la Sodexam et facilitera le développement des démonstrateurs d’utilisation des données météorologiques pour le secteur agricole et la gestion des inondations.

Ce projet a pour finalité d’améliorer la résilience de la population et de l’économie ivoirienne aux évènements météorologiques et climatiques, tels que les épisodes alternés de sécheresse et de pluies extrêmes ayant entrainé une chute brutale de la production de cacao de 12% en 2016 et les dégâts matériels et humains dans le District d’Abidjan en 2014 et 2018.

"VIGICLIMM améliorera conséquemment les capacités opérationnelles de l’entreprise. La crise post-électorale de 2002 à 2011 et l’absence d’investissement et de maintenance qui en ont résulté ont sévèrement impacté les moyens humains et techniques de la Sodexam. Si le Service  météorologique dispose encore de quelques stations météorologiques et pluviomètres disséminés sur le territoire, leur nombre est toutefois insuffisant pour permettre le maillage territorial nécessaire à des prévisions météorologiques et climatiques poussées", a déclaré son directeur général, Jean-Louis Moulot.

Daouda Konaté, Directeur de la Météorologie Nationale, par ailleurs Président du Conseil Regional Afrique de l’Organisation Météorologique Mondiale, a proposé à l’AFD de soutenir ces bonnes pratiques d’intégration des systèmes (systèmes d’observations, d’informations, de production de services climatiques et la formation) pour le montage du projet. Le projet VIGICLIMM constitue un des premiers projets de l’AFD entièrement dédié au renforcement des services météorologiques.  Ainsi, la Côte d’Ivoire se dote d’un système de prévision des phénomènes climatiques extrêmes plus moderne et plus adapté aux besoins des populations.

Un système qui permettra au pays de ccontribuer à la réduction de la pauvreté par une assistance des populations face aux impacts du changement climatique notamment dans le domaine de l’agriculture  et la réduction des risques de catastrophes, de diffuser des prévisions améliorées, d’alertes en temps opportun et de services climatiques réguliers pour répondre aux attentes croissantes des utilisateurs  (autorités,  grand  public,  secteur privé  et industriel,  médias), de réduire des pertes en vies humaines et des coûts des dégâts matériels lors des inondations et phénomènes climatiques dangereux et d’améliorer le niveau de surveillance du climat et des effets du changement climatique.

Il s’agira également de renforcer le réseau d’observation climatique national pour une meilleure maitrise de la connaissance du climat à travers l’acquisition de trente (30) stations synoptiques météorologiques automatiques de référence internationale  soit une (1) station de surveillance météo par région administrative, de cent (100) postes pluviométriques pour le suivi de la pluviométrie au niveau national, d’un  (01) radar météorologique pour la Côte d’Ivoire afin d’améliorer la prévision des phénomènes extrêmes sur la ville d’Abidjan et ses environs.

Ce projet verra aussi la création du Centre national de prévision et d’alertes météorologiques aux standards internationaux qui permettra d’améliorer et moderniser le système de prévision des phénomènes climatiques tels que les inondations, les fortes pluies.Et l’ouverture d’un centre de maintenance et d’étalonnage régional des instruments et équipements météorologiques qui est le deuxième en Afrique de l’ouest après le Nigeria. Ce dernier permettra aux services météorologiques de toute la sous-région de faire étalonner et maintenir leurs systèmes d’observations météorologiques en Côte d’Ivoire.

Solange ARALAMON

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Les performances économiques de l'Afrique se poursuivent, selon la BAD

Crise postélectorale : Ce qui a poussé l’armée française à "agir vite"