Mamadou Koulibaly prévient : "Si nous n’y prenons garde, c’est maintenant que le coronavirus va faire sa rentrée des classes"





Coronavirus,rentrée des classes,Jeudi,c'est Koulibaly,Mamadou Koulibaly


Le fondateur de Liberté et démocratie pour la République (Lider) Mamadou Koulibaly a prévenu sur le risque de propagation à grande échelle du coronavirus, si l’on y prend garde.

Dans sa tribune hebdomadaire, dénommée « jeudi c’est Koulibaly », l’ancien président de l’Assemblée nationale a regretté que le gouvernement rouvre les écoles sans avoir pris des dispositions pour préparer cette rentrée.

"Si nous n’y prenons garde, c’est maintenant que le coronavirus va faire sa rentrée des classes et donc sa rentrée effective dans la société ivoirienne", a prévenu Mamadou Koulibaly.

Pour Mamadou Koulibaly, le gouvernement qui a mis les élèves en congés forcés aurait pu prendre des dispositions pour préparer la rentrée. "Mais le gouvernement n’a rien préparé", a dénoncé M. Koulibaly.

"Tout ce que l’OMS, les nations unies l’Union Europénne pronostiquaient comme effet dévastateur du coronavirus sur le continent africain donc la Côte d’Ivoire, ce cauchemar pourrait devenir réalité si nous faussons les règles barrières", a prévenu Mamadou Koulibaly, demandant au gouvernement de passer à l’action.

Parmi les mesures barrières, figure en bonne place, le port de masques. Rappelant que 14 entreprises locales ont été certifiées pour la confection de masques, Mamadou Koulibaly s’interroge, où sont ces masques ?

Pour Mamadou Koulibaly, les milliards déclarés par le gouvernement ivoirien pour riposter contre le COVID-19 devraient aller dans le domaine de la pharmacie et dans la confection de masques.

"Cet argent aurait pu permettre soit d’acheter des masques auprès des industriels et les distribuer aux élèves et écoles, soit de subventionner les industriels pour que les masques soient vendus à des prix abordables aux parents d’élèves et aux enfants. Mais rien n’a été fait", a-t-il dénoncé, évoquant un "désaccord profond entre les industriels de masques et le gouvernement".

Il soupçonne même quelque chose de « pas clair », car ne comprenant pas que, le besoin de masques étant réel, des entreprises certifiées à cet effet, le gouvernement ne débloque pas les fonds pour la confection des masques.

"Les élèves regardent leurs parents, les parents regardent l’état. Les instituteurs regardent l’état et puis à la rentrée, rien n’est fait".

Il a demandé au gouvernement de tenir un message clair aux parents. Soit ce sont les parents qui achètent les masques pour leurs enfants soit c’est le gouvernement se charge de le faire.

Lambert KOUAME

En lecture en ce moment

Fédération ivoirienne de football : Le Mouvement de soutien à Didier Drogba exige des élections au plus tard le 30 juin

Renforcement de capacité/ Des agents portuaires et douaniers d’Afrique de l’Ouest formés à Abidjan