Mamadou Koulibaly se prononce sur l’Eco, la monnaie commune de la CEDEAO et fait des propositions





Eco,Monnaie commune,Mamadou Koulibaly


L’ancien ministre de l’Economie et des Finances, Mamadou Koulibaly, dans un entretien accordé à une télévision de la place s’est prononcé sur l’Eco, la monnaie commune de la Cedeao qui selon, lui, sera une innovation majeure pour les différents pays.

"Techniquement, cette monnaie n’aura pas de parité fixe avec aucune autre monnaie dans le monde. Ce sera une monnaie normale avec des fluctuations permanentes de son cours. Sa force va dépendre de la qualité de sa gestion, de son économie individuelle", a présenté Mamadou Koulibaly, ajoutant que "ce sera une innovation majeure".

Il a souhaité que cette monnaie commune ne s’arrête pas qu’aux pays de la Cedeao, mais qu’elle s’étende jusqu’aux pays de l’Afrique centrale.

Selon lui, il n’est pas tard. "C’est l’occasion pour que les techniciens d’Afrique centrale francophone CFA et ceux d’Afrique de l’ouest francophone CFA se rencontrent et fassent une proposition pour dire qu’on mette le CFA à côté et qu’on fasse l’eco, la monnaie valable pour tous".

Il a toutefois précisé qu’il ne parle pas de l’Eco annoncé par les présidents Alassane Ouattara de Côte d’Ivoire et Emmanuel Macron de France. Pour lui, cet Eco a été mal présenté, "il faut l’oublier", a-t-il ajouté.

"Ils (Ouattara et Macron) ont voulu faire en sorte que le CFA disparaissant, soit remplacé par l’Eco, juste un changement de nom. Avec la même parité fixe avec l’Euro, les mêmes réserves de change au trésor, avec les mêmes banques centrales, ce que les populations et les officiels ont refusé".

Pour ne pas que cette monnaie commune mette en difficulté les pays les plus faibles, Mamadou Koulibaly propose que l’Afrique s’inspire du modèle américain au lieu de l’option de l’Union européenne.

Certes chaque pays aura son gouvernement et son président mais ces différents présidents ne seront que comme des gouverneurs des états américains. Au-dessus, il aura un gouvernement fédéral avec un budget fédéral dont le déficit va déterminer la valeur de l’Eco et ce gouvernement fédéral va avoir son parlement fédéral. Ce sera l’union des états africains. Une option que M. Koulibaly qualifie d’idéale.

 Si cette option ne peut être adoptée, parce que chacun voulant être président chez soi, avoir ses frontières, sa souveraineté limitée, il propose que "chaque pays crée sa monnaie avec des flexibilités entre les monnaies, un marché financier avec des professionnels de change, de monnaie et puis des gouvernements sérieux".

Lambert KOUAME

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Terrorisme : l’attaque de Kafolo, un tournant pour la Côte d’Ivoire ?

Pierre Cédric Bilé , premier slameur ivoirien à sortir un album solo de 12 titres