Impact financier du covid-19 sur l’éducation catholique : le préjudice estimé à plus de 2 milliards FCFA





Education catholique,séminaire,covid-19,scolarité non-renouvelée


Plus de deux milliards de FCFA de perte. C’est le gros manque à gagner dû aux scolarités non-renouvelées dans l’éducation catholique de Côte d’Ivoire, du fait de la crise du Covid-19 qui secoue le pays, a révélé, jeudi, le Secrétaire Exécutif National Adjoint chargé de la Comptabilité et des Finances de cette institution, Emile Aleba.

« L’Education Catholique fait partie des secteurs qui ont subi des impacts directs de la Covid-19, aujourd’hui nous avons d’énormes difficultés pour recouvrer toutes les scolarités auprès des parents, certains sont encore hésitants à ramener leurs enfants du fait de l’évolution de cette pandémie. Le montant, il n’est pas exhaustif. Ce n’est pas moins de deux milliards FCFA de créances », a fait savoir Emile Aleba lors d’un séminaire qui se tient au centre diocésain de Yamoussoukro sur « l’évaluation de la situation née de la Covid-19 et du bilan partiel du plan d’action de mise en œuvre des résolutions du système éducatif catholique ».

Tout en se réjouissant du fait que « depuis fin mai, les impayés pour le compte de l’année 2018-2019 viennent d’être soldés », Emile Aleba dit attendre toujours « le mandatement de la contribution financière de l’Etat pour le compte de l’année 2019-2020 ». Cette situation, selon lui, est de nature à déprogrammer, à mettre à mal toutes les prévisions et les planifications ».

Pour remédier à cette situation née de la Covid-19, le chargé de la Comptabilité et des Finances de l’Education Catholique de Côte d’Ivoire prie les parents d’élèves de faire « un effort supplémentaire pour que les écoles soient à mesure de boucler leur fin d’année et de préparer la rentrée prochaine avec plus de sérénité », a-t-il souhaité.

Emile Aléba a en outre fait savoir que face aux difficultés, son institution a sollicité l’Etat dans le cadre de son plan d’assistance économique et humanitaire à l’endroit des entreprises privées pour que l’Education Catholique puisse bénéficier de cette contribution.

Cette rencontre de Yamoussoukro réunit une vingtaine de participants, essentiellement les Secrétaires Exécutifs Diocésains de l’Education Catholique (SEDEC) et des chefs de groupes de travail sur la réforme de l’Education Catholique. 

Notons que ce séminaire sur l’évaluation de l’évolution de la situation née de la Covid-19 et du bilan partiel du plan d’action de mise en œuvre des résolutions du système éducatif catholique referme ses portes ce vendredi 5 juin 2020 par la présentation du 4ème et dernier module portant sur l’évaluation de la mise en œuvre du cadre administratif

Lambert KOUAME : Source Sercom Education Catholique de Côte d’Ivoire

En lecture en ce moment

L’ Asec tombe pour la 5e fois / Ligue 1 (9è journée)

Variétoscope 2019 : les dernières précisions avant le top départ