Musique Ivoirienne: l’artiste Claire Bahi dévoile les cotés obscures du couper-décaler





Claire Bahi,Musique


Depuis le 14 septembre 2019, lors de son dernier concert, Claire-Bahi a dévoilé à la face du monde sa nouvelle orientation, une vie en christ.

Invitée de l’émission Peopl’Emik sur la chaîne de télévision La 3, samedi, Claire-Bahi a été interrogée par les chroniqueurs, sur les moments forts de ses années Couper-décaler, ses retombées, ses regrets, ses rapports  actuels avec les membres du showbiz,  sa renaissance, sa vie en couple  et bien d’autres sujets d’actualité.

Sur les moments forts de ses années Couper-décaler, Claire Bahi a affirmé qu’en tant que nouvelle fidèle chrétienne, elle ne voit pas un seul moment de son ancienne vie qui l’aura véritablement marquée.

« Aujourd’hui, le bilan que je fais c’est que je ne peux pas forcement tout dénigrer mais je tiens à vous dire que là bas, je croyais que je vivais, mais j’étais en train de mourir »

La “première dame” dit avoir plutôt d’énormes regrets pour avoir contribué à pervertir la jeunesse ivoirienne. «Comment une personne peut s’habiller en laissant entrevoir ses seins, dans des tenues très sexy et venir remuer ses reins devant les gens. Tout cela, c’est de la perversité. Oui, j’ai perverti la jeunesse et je regrette », a-t-elle affirmé.

Claire Bahi a en outre révélé que dans le Couper-Decaler, les artistes femmes sont exposées à la prostitution, à l’homosexualité, au fétichisme.

«Dans le coupé-décalé, hormis le vêtement, il y a beaucoup de choses. Il y a les médicaments, les fétiches, ce que tu fais pour évoluer, chercher des hommes. Il y a plein de chose (…) il y a la jalousie, la méchanceté. On s’autodétruit. Le Mensonge », a-t-elle souligné, révélant même avoir été victime d’un sort « Ulcère de Buruli » sur l’un de ses pieds pour l’empêcher de danser.

«Ce que j’ai trouvé indécent, c’est quand les femmes me proposent beaucoup d’argent. Qu’elles veulent changer ma vie. Il y a tellement de vices».

Coté relation, Claire Bahi a fait savoir qu’elle a un homme avec qui elle partage sa vie et que ce dernier l’a beaucoup supporté pendant tout ce temps.

la suite sur lexpressionci.com

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Côte d’Ivoire/ Décédé le 9 mars : Les obsèques de Bernard Dadié ont démarré

Une Ong invite les ivoiriens à introduire la lecture dans leurs habitudes