Affaire "Côte d’Ivoire, pays de narco-trafiquants" : le président du Sénat dénonce





Affaire Côte d'Ivoire pays de narco-trafiquants,président du Sénat,Jeannot Ahoussou-Kouadio


Le président du Sénat, Jeannot Ahoussou-Kouadio, profitant des travaux de la Commission de la défense et de la sécurité, s’est prononcé sur l’enquête de journalistes étrangers qui montre la Côte d’Ivoire comme une plaque-tournante du trafic de drogue.
" Depuis quelques jours, déjà, les Ivoiriens dans leur ensemble, ont été surpris, choqués, bouleversés suite à la publication d’un article produit par deux journalistes étrangers, présentant la Côte d’Ivoire comme la plaque tournante du trafic de cocaïne dans la sous-région, voire en Afrique. Chers frères et sœurs, pouvons-nous accepter qu’on assimile notre pays à un narco-pays ?", s’est-il interrogé. Rappelant : "Hier, notre chère Côte d’Ivoire était accusée de pays pratiquant l’exploitation des enfants dans la cacao culture. Hier, notre chère Côte d’Ivoire était accusée de pays xénophobe. Aujourd’hui, nous sommes encore inscrits au box des accusés, cette fois, au motif de constituer un pays de transit au trafic de la cocaïne desservant l’Afrique toute entière".
Pour lui, il n’est point question de l’accepter dans un contexte où, " depuis 2011, le président de la République, Son Excellence Alassane Ouattara, ne cesse de faire le tour du monde en vue de repositionner notre pays au niveau diplomatique".
Pour Jeannot Ahoussou-Kouadio, ces accusations interviennent dans un contexte où le pays a retrouvé sa place sur l’échiquier international et qu’il force le respect. C’est pourquoi, il a martelé : "du haut de cette tribune, je dis non à toute tentative de diabolisation de la Côte d’Ivoire, notre cher pays. C’est pourquoi, du haut de cette tribune, l’ensemble des sénateurs disent non à cette énième tentative de boycott et de sabotage de l’image de la Côte d’Ivoire, notre cher pays. C’est pourquoi, du haut de cette tribune, au nom de la Nation ivoirienne toute entière, tous les sénateurs disent non aux ennemis de la République, qu’ils soient d’ici ou d’ailleurs".
Il a dénoncé "l’extrême légèreté de la démarche de ces journalistes" et conclu : "nous sommes en face de simples allégations gratuites et fantaisistes ayant pour but unique de salir, de nuire, de faire mal".
Enfin, le président du Sénat a appelé l’ensemble des Ivoiriennes et des Ivoiriens et particulièrement les acteurs politiques à faire preuve de retenue et de responsabilité en cette période pré-électorale, particulièrement sensible.
Avant, l’orateur s’est incliné devant les dépouilles des victimes de l’attentat terroriste qui s’est produit dans la nuit du 10 au 11 juin 2020, dans le Nord-est de la Côte d’Ivoire.

Modeste KONE

En lecture en ce moment

Un financement supplémentaire de 500 millions FCFA du FAFCI pour la région du N’zi

Le PDCI-RDA se réjouit qu’Adjoumani ait reconnu et avoué l’enrôlement des étrangers comme bétail électoral du RHDP