Impact du Covid-19 sur les marchés des capitaux : "dès 2021, toutes les régions du monde retrouveront une croissance positive" (DG BRVM)





BRVM,Dr Edoh Kossi,Conférence de presse


Le directeur général de la Bourse des valeurs mobilières (BRVM) Dr Edoh Kossi Amenounvé, animant une conférence de presse en ligne, ce vendredi, sur le thème "les marchés de capitaux et la pandémie COVID-19 : résilience, efficacité et perspectives", a fait remarquer que malgré cette crise, les bourses ont enregistré des évolutions positives.

Pour le directeur général de la BRVM, la crise n’a pas donné un coup d’arrêt aux bourses. "Des évolutions positives sur des indicateurs de marché ont été enregistrées, notamment avec les valeurs et les volumes des transactions, les levées de ressources, les introductions en bourse et l’évolution du marché obligataire", a-t-il fait savoir.

Face au caractère inédit de la crise en raison de son origine et de son étendue les bourses ont adopté des mesures visant à assurer la sécurité et protéger la santé de leurs employés, à maintenir la confiance des émetteurs et des investisseurs dans les marchés de capitaux et à continuer de jouer leur rôle de baromètre de l’économie, a-t-il dit, se satisfaisant que les bourses soient restées ouvertes, faisant ainsi "preuve de résilience".

Sur l’Impact économique et financier de la pandémie, toutes les prévisions convergent vers une récession de l’économie mondiale du fait des mesures d'endiguement (mesures de quarantaine, confinement, fermeture d’entreprises, interdictions de voyage, fermeture des frontières, modification des horaires de travail, etc.) qu’il a fallu prendre.

Il a toutefois rassuré que cette récession sera de courte durée car, a-t-il prévu, "dès 2021, toutes les régions du monde retrouveront une croissance positive. On n’est donc pas en face d’une situation de dépression économique pouvant s’étaler sur un cycle".

Sur l’évolution des bourses, il note que les bourses mondiales ont été mises à rude épreuve quant à leur capacité à digérer l’information qui est diffusée et à refléter la vraie valeur des titres cotés. Les progressions observées, depuis le début de l’année, montrent que l’ampleur des variations à la hausse est plus faible que celle des variations à la baisse.

S’agissant de l’avenir des marchés de capitaux après la crise, Dr Amenounvé a plaidé pour l’émergence d’un nouvel ordre financier mondial post-COVID 19 lié à un modèle économique visant à renforcer les solidarités sociales et à développer la "valeur ajoutée sociale", à partir d'engagements inclusifs.

Le directeur général a rassuré que la BRVM et le DC/BR maintiendront leurs actions stratégiques 2020 – 2030 qui font une large part à la technologie, à la disruption, à l’éducation des investisseurs et à l’intégration des bourses.

Lambert KOUAME

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Avant l’élection à la Fif, Didier Drogba classé 1ere personnalité sportive la plus influente de Côte d’Ivoire

Management-entreprenariat: Des chefs d'entreprises bientôt formés à la bonne gestion de leurs sociétés