Santé publique: le Professeur Sanogo exhorte les populations ivoiriennes au dépistage de la drepanocytose





Santé publique, drepanocytose,  professeur Sanogo,



A l'occasion de la Journée mondiale de  lutte contre la drepanocytose, célébrée tous les 19 juin, le chef du service d’hématologie du centre hospitalier universitaire (CHU) de Yopougon, Professeur Sanogo, a au cours d'une conférence de presse  vendredi  exhorté les populations ivoiriennes à se faire dépister de cette maladie.
Selon lui, la drepanocytose, maladie héréditaire ou génétique liée à une modification de la structure de l’hemoglobine rouge, touche plus la race noire et a un taux de morbidité très élevée avec des complications touchant des organes. 
"Cette maladie se transmet par des parents qui sont généralement des porteurs sains, qui ne font pas la maladie mais qui portent cette anomalie et  la prise en charge est coûteuse. La drepanocytose est la maladie génétique la plus répandue qui touche 150 millions de personnes à travers le monde", a expliqué le spécialiste.
Cest pourquoi le professeur Sanogo exhorte les populations au dépistage  pour connaître leur statut et pour ne pas mettre au monde des enfants malades car pour lui, la drepanocytose est responsable de la dislocation et de l’appauvrissement des familles et une altération des patients qui se sentent marginalisés,  de l’absentéisme scolaire et professionnel mais aussi des souffrances à cause de la douleur que ces derniers ressentent. 
Notons que selon une étude epidemyologique de l’OMS, 500 mille enfants naissent par an avec cette maladie dont 300 mille en Afrique subsaharienne. La moitié meurt avant cinq ans par défaut de dépistage et de prise en charge précoce. La fréquence la plus élevée a été enregistré en Afrique centrale et en Côte d’Ivoire, la prévalence varie entre 12 et 18%, selon les régions avec une prévalence surtout dans le Nord.
En 2014, les différents services d’hematologie des trois centres hospitaliers universitaires  de Côte d’Ivoire ont enregistré 11972 cas de patients souffrant de drépanocytose à savoir 8572 patients à Yopougon, 3000 à Cocody et 400 patients à Treichville, avec une moyenne de 591 nouveaux cas chaque année.
Solange ARALAMON 

En lecture en ce moment

"Tchomba", éloges bien mérités !

Côte d’Ivoire / Un collectif de 24 partis politiques pour “une réforme intégrale et totale de la CEI”