Sénat : le nouveau calendrier des travaux parlementaires adopté 





Sénat,sénateurs,Jeannot Ahoussou-Kouadio,travaux parlementaires


Les sénateurs ont adopté le nouveau calendrier des travaux parlementaires, à la fondation Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix, au cours d'une séance plénière. Calendrier qui a démarré le 23 juin 2020 et devrait prendre fin le 13 août de la même année.
On retiendra déjà que dans la seconde partie des travaux parlementaires, le Sénat aura à adopter plusieurs projets de loi  et à ratifier plusieurs ordonnances. D’ores et déjà, on sait que la loi organique portant composition, attributions et fonctionnement de la Chambre des rois et chefs traditionnels de Côte d’Ivoire sera soumise à l’appréciation de la deuxième chambre du parlement. En outre, on aura des séances d’information sur des sujets d’intérêt national avec notamment le ministre Brunon Nabagné Koné sur "la politique foncière urbaine du gouvernement" et le ministre Kobenan Adjoumani sur "la politique de gestion foncière rurale du Gouvernement". 
Cette session plénière a été l'occasion de renouveler le bureau du Sénat conformément à la loi de la proportionnalité parlementaire. Il s’agit de six vice-présidents avec un poste de vice-président pour le PDCI-RDA, qu’occupe madame Assa Ahou Emilienne, épouse Bobi. Deux Questeurs et huit secrétaires bouclent le bureau approuvé à l’unanimité des 75 sénateurs présents sur 99. Parmi les secrétaires, N’Dohi Yapi Raymond et Amoikon Kouakou Banga représentent toujours le PDCI-RDA. Élu pour 5 ans, le président du Sénat préside le bureau.
Faisant le bilan de la première partie des travaux parlementaires, le président Jeannot Ahoussou-Kouadio a fait savoir que ce sont 27 projets de loi qui ont été adoptés et huit séances d’informations avec les ministres qui ont eu lieu.
" C’est un an de travaux studieux, travaux acharnés, travaux de qualité. On a eu des séances d’informations parlementaires où différents membres du gouvernement sont passés pour expliquer ce que le gouvernement fait. Nous sommes la représentation nationale, le gouvernement doit rendre compte au nom de la redevabilité…. Ce qu’on doit retenir, c’est que nos institutions sont au travail, le pays marche très bien, la démocratie se renforce de jour en jour et nous devons continuer pour bâtir une Côte d’Ivoire démocratique forte ; une Côte d’Ivoire de paix", a soutenu le président du Sénat. Qui a tenu à faire marquer le retour du sénateur Charles Gomis, anciennement ambassadeur. 
Enfin, le président du Sénat a réitéré la mission qu'il a confiée aux membres de la deuxième chambre du parlement. "Évidemment, vous avez vu la séance a duré 38 minutes pour pouvoir libérer les citoyens pour aller sur le terrain pour contribuer à l’enrôlement, à la confection des cartes nationales d’identité (…) et après le 13 août, certainement nous allons libérer les uns et les autres puisqu’on sera en phase de précampagne", a-t-il révélé. 

Modeste KONÉ

En lecture en ce moment

JUMIA Côte d'Ivoire : Le personnel en grève depuis ce mardi

Éducation nationale : l'examen du CEPE supprimé pour l'année scolaire 2019-2020