Couverture "optimale et professionnelle" des élections : l’AIP arme ses journalistes





élections présidentielles,couverture médiatique,AIP,Formation


En vue de donner les rudiments nécessaires à ses journalistes pour une couverture efficiente des élections présidentielles à venir, l’Agence ivoirienne de presse (AIP), a convié ce jeudi, les journalistes du siège et les chefs de bureaux régionaux à un atelier sur "la régulation d’une agence de presse en période électorale".
Avant le début de la cérémonie, une minute de silence a été observée en la mémoire du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, décédé, ce mercredi.
"Face à la crise sanitaire liée à la maladie à coronavirus et les élections présidentielles d’octobre, nous avons jugé utile de revisiter les règles de base de la pratique du journalisme pour une couverture optimale et professionnelle des scrutins à venir", justifié la directrice centrale de l’AIP, Oumou Barry Sana.
Vue la délicatesse des périodes d’élections, Mme Sana a invité les participants à ce séminaire et particulièrement les chefs de bureaux régionaux, qui suivent cet atelier en direct, à "faire preuve d’assiduité et à s’approprier les enseignements prodigués". Car, a-t-elle ajouté, "l’enjeu, c’est la couverture sans faute majeure des élections".
La directrice pour qui une presse professionnelle et responsable contribue à l’émergence d’une culture démocratique, a dit être persuadé de pouvoir relever le défi de l’émergence de l’Ivoirien nouveau, de l’agent de l’AIP nouveau. "Un agent passionné, proactif, disponible, courtois, respectueux de la hiérarchie, professionnel avec des idées novatrices. 
Cet agent de l’AIP nouveau devra, selon elle "traiter des sujets dignes d’intérêt avec des angles d’information proches des préoccupations des populations ainsi que des attentes du gouvernement".
Le directeur de cabinet, Jean Martial Adou, représentant le ministre de la Communication et des Médias, Sidi Touré, a salué l’initiative de l’AIP. Car le scrutin populaire, essentiel pour la démocratie peut constituer une source de fortes tension politiques et de déchaînements de passions.
"Dans un tel contexte, les médias de service public, dont l’Agence ivoirienne de presse, doivent jouer un rôle important pour la sauvegarde de la paix, de l’unité et de la cohésion nationale", a-t-il fait savoir, ajoutant que l’AIP doit demeurer un maillon essentiel du dispositif de sauvegarde de la paix.
Il a en outre réaffirmé l’engagement du ministre à aider l’AIP à se renouveler avec un modèle de développement.
Cet atelier réunit 21 journalistes du siège et 16 chefs de bureaux régionaux. Ouvert ce jeudi, cet atelier devra refermer ses portes vendredi.
Lambert KOUAME

En lecture en ce moment

Le ministère public annonce la comparution prochaine de Blé Goudé devant le tribunal criminel à Abidjan

Le président ivoirien souligne la nécessité de financement pour un développement rapide des pays africains