Football : AS Vita Club, une crise post-électorale ?





Vita Club


Après 13 ans à la tête de l' AS Vita Club de Kinshasa, le général Amisi Kumba a décidé il y a quelques semaines de rendre le tablier. Pour le remplacer, les Vclubiens ont élu madame Bestine Kazadi. Une qui pourrait ouvrir une crise post-électorale suite au mécontents de certains.

 

Pour plusieurs observateurs ou connaisseurs du VClub, la candidature et l'élection de Bestine Kazadi sonne comme une surprise. Alors que personne ne la voyait venir, c'est depuis la Belgique qu'elle a fait acte de candidature dans les derniers jours. A la lutte avec trois autres candidats, la dame de 57 ans a fait pencher 38 votants en sa faveur contre 32 pour le second, Diomi Ndongala sur les 72 voix possibles.

 

Si son élection fut une surprise pour certains, elle ne l'est pas vraiment pour d'autres, car la Belgo - Congolaise a des racines Vclubiennes du fait qu'elle soit la fille de feu Pierre Tshishishi Kazadi, ancien président du conseil suprême du club . Tous ces avantages comme l’on retrouve souvent sur Casinomir français ont joué en sa faveur lors de cette election. 

Le sang Kazadi peut-elle lui permettre de conduire l' AS Vital vers les sommets qu'il vise depuis plusieurs saisons ? à savoir , remporter des trophées Africains notamment la Ligue des champions. Pour réussir cette mission, il faudra à la diplômé des sciences sociales et de droit de travailler dans un climat apaisé.

Une chose qui n'est visiblement pas le cas à l'heure actuelle dans le club de la capitale de la République Démocratique Congolaise.

 

Rappelons qu' avant les élections, l' un des puissants groupes de supporters avait donné le ton en affirmant vouloir voir à la tête de son club un pur produit des dauphins noirs. Bestine Kazadi est-elle la personne voulue par les fans de l'équipe entraîné par Florent Ibengué ?

On pourrait dire non, si l'on se réfère à la sortie de Pélé Mongo, l'un des trois candidats malheureux à l'élection. Depuis la Belgique où il est actuellement, Pelé estime que l'avocate au Barreau de Kinshasa n'est pas la personne idéale pour conduire les verts et jaune sur le droit chemin, car son élection fut boutiquée. Pour lui, la conseillère du président de la République est une présidente fabriquée pour maintenir la mafia au sein du club et de le laisser marché dans l'anarchie.

 

 Cette accusation de Pélé Mongo entraînera t-elle le Vita dans une crise les jours à venir ? Pour l'heure la 36e et première femme présidente de l' AS Vita Club est déjà à la tâche pour atteindre les prochains objectifs. Elle sera certainement épaulé par l'expérimenté homme d'affaires , Vicky Ndungo, propriétaire de l' Agence W. Business dans son rôle de président délégué de la section football.

GZ avec Sercom

Partarger cet article

Tags

En lecture en ce moment

Affaire de profanation de la tombe de Dj Arafat : Interpelée, Diana Blé demande pardon

Emploi jeune : La Poste de Côte d’Ivoire recrute 4 500 agents