Mort d'Amadou Gon Coulibaly : une fin au goût d'inachevé





Obsèques,Amadou Gon Coulibaly,Hommage,Korhogo


Les populations des savanes ainsi que celles des autres régions de la Côte d'Ivoire et des regions étrangères se sont déplacées nombreuses, ce jeudi à Korhogo, pour rendre un dernier hommage au Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, qui a tiré sa révérence le mercredi 8 juillet.
Tour à tour, les deux districts autonomes du pays, à savoir Abidjan et Yamoussoukro et les 31 régions se sont succédé pour pleurer et s'incliner devant la dépouille mortelle d'Amadou Gon Coulibaly.
Chaque chef de délégation a eu des mots doux à l'endroit du disparu et témoigné de la grandeur et de la loyauté de l'homme. Aux dires des chefs de délégations, Amadou Gon Coulibaly a été le moteur du développement de leur région. Ils voient en cette disparition, un goût  d'inachevé car il a entamé des chantiers qu'il n'a pas fini.
Ils se demandent si celui qui va venir après lui, va poursuivre ces œuvres. 

Cette cérémonie d'adieu a été marquée par la sortie du tam -tam parleur de lIndenié-Djuablin, tam-tam qui dit-on ne sort qu'à des occasions spéciales et surtout par la présence très remarquée de la reine, Nanan Akoua Bony, reine des baoulé.  

D'importants dons en nature et en espèces ont été remis à la famille de défunt.  

Après cet autre hommage, il est prévu une veillée de prière,  marquée par la lecture du Saint Coran. 

Le chef de l'État Alassane Ouattara qui a foulé le sol de Korhogo dans la soirée devrait prendre part à cette veillée.  

L'ultime séparation est prévue pour vendredi, dans le strict intimité familiale, après la prière mortuaire à la grande mosquée de Korhogo.

Lambert KOUAME. Envoyé spécial 

En lecture en ce moment

Côte d’Ivoire /Guillaume Soro crée un "Comité Politique" pour participer au débat politique

Pour promouvoir la poésie chez les jeunes, le slameur Pierre-Cedric Bilé lance une caravane dénommée '' Eclore ''