Boris Anselme Takoué ‘’mon objectif, c’est de voir mon roman admis au programme scolaire ‘’ (Interview)





Littérature,Boris Anselme Takoué,Sylvia,la fille aux yeux bleu


Le jeune écrivain ivoirien Boris Anselme Takoué, dans une interview accordée à pressecotedivoire.ci, a présenté son œuvre ‘’Sylvia, la fille aux yeux bleus’’.

Boris Takoué , Vous êtes un jeune écrivain ivoirien, présentez-vous à nos lecteurs...

Je suis Boris Anselme Takoué, journaliste et écrivain. J'ai accouché trois œuvres : "Sylvia, la fille aux yeux bleus " (roman), "Miroir de la cité" (Chroniques) et "L'amour dans la tête " (Nouvelles).

Peut-on avoir une présentation de vos différentes œuvres ?

Dans l'ensemble, ce sont des œuvres qui se prononcent sur des faits de société qui nous touchent directement, entre autres, le pouvoir, l'amour, le bien-être, pour aider la société à bien se porter et se comporter.

Vous faites partie des jeunes écrivains ivoiriens, ce qui est très rare dans notre pays... quelles sont vos motivations ?

La passion pour l'écriture et l'envie de partager et servir son continent, de ses expériences et connaissances. "Être instruit est un devoir que chacun doit à la société ", disait l'écrivain français, Alphonse Daudet. C'est pareil pour le savoir : ça aide à soigner, corriger, rectifier, éduquer, autrui... Celui qui connaît et qui se prive de partager, retarde le progrès de sa société.

Vous avez déjà 3 œuvres à votre actif, quel est le bilan pouvez-vous dresser à l'heure actuelle ?

Les lecteurs ont apprécié le contenu de mes livres du moment et m'ont identifié. Ça fait plaisir de se sentir aimé, chez soi. Maintenant, il reste l'extérieur pour être mondialement connu. C'est bien à cela dont je m'attèle. Je tâcherai !

Parlez-nous maintenant de votre dernière œuvre ?

Ma récente œuvre s'intitule "Sylvia, la fille aux yeux bleus ". C'est un roman dans lequel je mets en avant, les valeurs et les principes d'un personnage sympathique et entreprenant, issu d'une fratrie de nombreux enfants, dont la vie a été impactée par son amour des années collège : Sylvia. J'exhorte surtout, les apprenants à s'inspirer du schéma de vie de ce personnage dont la vie a été parsemée d'embuches, et qui a réussi à se hisser parmi ses siens. Notre jeunesse africaine, à travers ce personnage, doit savoir qu'il y a un temps pour apprendre avant de se réaliser. Car chaque chose en son temps. Je veux les inviter d'ailleurs, à s'inspirer de ce personnage-là, pour éviter de basculer dans les vices. En somme, c'est un roman qui mêle passion et amour qui vient donner une lueur d'espoir à la jeunesse de croire en soi.

Ok... on peut donc dire que '' Sylvia , la fille aux yeux bleus '' est un livre de développement personnel ?

Non ! Un roman qui regorge des valeurs auxquelles la cible principale : les apprenants, doivent s’abreuver pour leur bonne marche quotidienne.

Quand on constate les dérives de la jeunesse aujourd'hui, on se dit qu'une telle œuvre doit être inscrite dans le système scolaire, avez-vous entrepris des démarches en ce sens ?

Honnêtement, pas encore. Mais c'est mon objectif : voir mon roman admis au programme scolaire. Ça me fera pâmer. Car, c'est, en effet, un sésame pour les élèves.

Votre mot de fin

J'invite mes lecteurs à se procurer mon roman de 92 pages " Sylvia, la fille aux yeux bleus " paru aux éditions L'Harmattan à Paris. Il est à 12 euros. Ils peuvent l'avoir en version numérique ou papier sur le site de l'éditeur et les autres sites de téléchargement. Par avance, je leur souhaite un très bon appétit !

 

Interview réalisé par Gael ZOZORO

En lecture en ce moment

Concours direct d’entrée au Cafop : Les candidats invités à finaliser leurs inscriptions

Togo: l’ex-candidat à la présidentielle, Kodjo Agbéyomé libéré