Amélioration du système de maintien de la qualité des services d’eau et d’assainissement: l'Association africaine de l'eau (AAE) interpelle les gouvernants





Association africaine de l'eau (AAE),eau et assainissement


Dans le cadre des activités de la 84ème réunion du conseil scientifique et technique (CST) de l’Association africaine de l’eau (AAE), qui s’est déroulée cette année du lundi 27 au mercredi 29 juillet dernier par visioconférence, les organisateurs ont animé une conférence de presse en ligne le mardi 28 juillet 2020 en ligne avec des journalistes de plusieurs pays africains.

 Cette rencontre avec les médias portait sur les défis liés à l'accès à l'eau et à l'assainissement sur le continent et des initiatives en cours pour faire face à la crise de Covid-19, pour coller avec le thème central de cette réunion du CST : " Mécanisme de maintien de la qualité des services d’eau et d’assainissement en Afrique et résilience en période de crise sanitaire"

EN effet, il s’agissait pour les conférenciers Dr Papa Samba Diop, Président du Conseil de Scientifique de l’Association (CST) et de Sylvain Usher, Directeur Exécutif de l’AAE, d’informer les professionnels des médias des efforts faits par les gouvernants des pays membres de l’AAE dans l’amélioration de la fourniture de l’eau potable aux populations sur le continent en cette période de crise sanitaire.

Prenant la parole en premier, Sylvain Usher a défini le rôle et l’organisation du CST. Il a pour ce faire, fait remarquer que le Conseil qui est la cheville ouvrière de l’AAE est composé de quatre (4) commissions, qui, dans l’ensemble s’organisent pour une amélioration de la qualité de l’eau en Afrique.

"Mieux, le Conseil qui a sa tête une Direction Exécutive, regroupe des acteurs qui réfléchissent sur la stratégie de l’Eau et de l’Assainissement en Afrique, propose des programmes pour lesquels il faut trouver des financements. Dans son fonctionnement, le conseil scientifique et technique de l’Association africaine de l’eau est organisé en quatre Comités spécialisés qui peuvent comporter en leur sein un ou plusieurs groupes de travail (Task Force). Ces comités sont, le Comité Spécialisé N°1 (Administration et Management), le Comité Spécialisé N°2 (Gestion Technique Exploitation « Eau Potable »), le Comité Spécialisé N°3 (Assainissement et Environnement), le Comité Stratégique N°4 (Stratégie), a-t-il détaillé.

A sa suite, le Président du CST, Dr Papa Samba Diop a rappelé que depuis plusieurs années, les efforts du CTS ont été surtout visibles dans le sens du renforcement des capacités et du partage d’expériences entre les pays membres. Cependant, selon lui, avec la nouvelle donne qu’est la pandémie de la Covid, les autorités devraient réorienter leurs offres

"Dorénavant, l’objectif sera de faire en sorte que toutes les initiatives et réflexions au niveau continental, soient reflétées au niveau mondial.Et les politiques publiques liées à l'eau et à l'assainissement devraient être plus proactives pour mieux accompagner les programmes de développement économique, humain et social qui sont parties intégrantes des fondamentaux pour atteindre les objectifs de développement durable. Car les questions d'eau et d'assainissement ont révélé pendant cette crise, combien elles étaient un chaînon important du secteur de la santé", a-t-il appuyé.

 Yawanke Wake Gbati, Directeur général de la Togolaise des Eaux (TdE), qui a parrainé ce 84e CST,  a présenté les défis à relever. Ainsi, pour lui,  en cette période de crise sanitaire liée à la pandémie de la Covid-19, le secteur de l’eau est confronté à plusieurs défis que sont entre autres d’assurer la disponibilité de l’eau potable pour favoriser le lavage régulier des mains en trouvant des ressources humaines pour assurer le besoin, de parvenir à mettre à disposition des agents sur le terrain, des matériels adéquats,  leur  permettant de travailler dans de bonnes conditions, de trouver des moyens spécifiques pour maintenir la qualité de l’eau au moment où toutes les frontières sont fermées et d’innover en favorisant le développement de la numérisation dans le secteur.

Les questions des journalistes présents sur la plateforme ont permis d’éclairer leur lanterne sur l’objectif de cette organisation qui est de parvenir à l’amélioration de l’accès à l’eau des populations.

Solange ARALAMON

En lecture en ce moment

PS-Gouv : 411 localités électrifiées au 1er semestre 2020

L'ANP attire l'attention des journalistes sur les "graves manquements professionnels"