Simone Gbagbo fait des propositions pour des élections apaisées





Simone Gbagbo,élections apaisées


L’ancienne première dame, Simone Ehivet Gbagbo a présenté lors d’un point presse, mardi 11 août 2020, ses propositions pour des élections apaisées, entre autres, la prise d’une loi d’amnistie pour rendre éligible, Laurent Gbagbo, Blé Goudé et Soro Guillaume et la libération des prisonniers de la crise post électorale.

“Je voudrais appeler le Chef de l’Etat, Alassane Ouattara à prendre une loi d’amnistie pour rendre Laurent Gbagbo éligible. Que Laurent Gbagbo, se présente à l’élection présidentielle ou pas, qu’il soit éligible”, a déclaré Mme Gbagbo, affirmant que les autorités ivoiriennes doivent œuvrer à délivrer à l’ancien président un passeport diplomatique, libérer les prisonniers militaires et civils de la crise post-électorale de 2010-2011 et faciliter le retour des exilés.

Environ 800 personnes ont été amnistiées par le président ivoirien Alassane Ouattara, lundi 6 août 2018, à la veille de la Fête de l’indépendance, une décision prise au nom de la réconciliation nationale, avait expliqué M. Ouattara dans une allocution télévisée.

L’avocate de l’ancien président Laurent Gbagbo, Me Habiba Touré a annoncé, lundi 3 août 2020, l’obtention du casier judiciaire de son client avec la mention ” d’une condamnation qui serait intervenue le 29 octobre 2019″ à son encontre.

Le porte parole du gouvernement, le ministre Sidi Touré, lors de sa conférence de presse, au Palais de la Présidence, mercredi 29 juillet 2020 avait annoncé avoir reçu l’information de l’ambassade de Côte d’Ivoire à Bruxelles, de la réception d’une requête de passeport de service, l’ambassade de Côte d’Ivoire à Bruxelles. “C’est un ivoirien comme un autre, il recevra ces documents après la procédure de traitement. C’est tout a fait normal”, avait-t-il rassuré.

Près de 200 exilés ivoiriens sont rentrés courant septembre 2019 chez eux, après huit ans passés au Ghana. Parmi eux, des proches de l’ancien président Laurent Gbagbo, dont l’ancien ministre Emmanuel Léon Monnet. Ces exilés ont affirmé être revenus pour apporter leur contribution à la vie de leur pays. Comme eux, des milliers d’autres sont rentrés grâce au Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) et le service d’aide et d’assistance aux réfugiés et apatrides (SAARA)

Simone Gbagbo appelle à bâtir “une Côte d’Ivoire forte, juste, apaisée et réconciliée”, assurant que “c’est encore possible de conduire le pays vers un avenir de paix, de solutions consensuelles dans le respect des lois, des droits”.

(AIP)

nmfa/ask

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Jeux Olympiques Tokyo 2020 : Zouléhia veut qualifier un autre ivoirien

Crise au Mali : Reprise des manifestations pour exiger la démission du président IBK