Éligibilité de Ouattara/Kouyaté Abdoulaye (Pdt de l’UE-Rhdp) à l’opposition : « Que ce débat malsain quitte les rues »





3e mandat,Alassane Ouattara,Kouyaté Abdoulaye


Kouyaté Abdoulaye, président de l’Union des Enseignants Rhdp (UE-Rhdp), a invité, samedi à Cocody, l’opposition politique à quitter les rues pour une confrontation des idées.

 

Trois semaines après leur rencontre à Bouaké pour rendre hommage à l’ancien Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, les membres de l’Union des Enseignants du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (UE-Rhdp) se sont retrouvés au siège du parti au pouvoir à la Rue Lepic à Cocody. Au cours de cette rencontre, le président de cette structure spécialisée, Kouyaté Abdoulaye, s’est prononcé sur la situation sociopolitique. Notamment les manifestations de rue (marches) lancées par des leaders de l’opposition pour, disent-ils, protester contre la candidature du Président Alassane Ouattara à l’élection présidentielle du 31 octobre. Des marches qui ont causé des pertes en vie humaines (cinq morts, 104 blessés) et de nombreux dégâts matériels. Il lance un appel aux partis politiques, membres de l’opposition. « Nous souhaitons que ce débat malsain quitte les rues pour l’arène politique où nous allons échanger arguments contre arguments, programme contre programme et bilan contre bilan », a invité le président de l’UE-Rhdp. Et de poursuivre : « Nous savons ce que chacun (Bédié, Gbagbo et Ouattara) a fait pour la Côte d’Ivoire. Tout débat civilisé dans un pays civilisé s’inscrit dans cette logique. Je voudrais inviter les Ivoiriens à quitter les rues ». Selon lui, Bédié et ses alliés ne doivent se référer qu’au Conseil constitutionnel et non « occuper les rues » avec son cortège de dégâts. « Si des gens pensent qu’il y a un problème, il y a une justice. Dans tous les pays, il est dit qu’il ne faut se faire justice. Si vous pensez que vous êtes victime d’une injustice, le juge est là. En la matière, c’est le juge constitutionnel », a-t-il préconisé. Ajoutant que c’est au juge constitutionnel seul de dire « qui est candidat et qui ne l’est pas au regard de la Constitution ivoirienne ». Pour M. Kouyaté, toutes les actions de protestation montrent que l’opposition ivoirienne n’est pas disposée à se prêter à la compétition électorale. « L’opposition ne veut pas aller aux élections », a-t-il révélé. La raison, a-t-il expliqué, est toute simple : les adversaires du Président Alassane Ouattara n’ont pas préparé les élections. « Les élections commencent par le processus d’identification. Lorsqu’on mettait en place les Commissions électorales locales (Cel), ils ont envoyé des jeunes gens pour saccager lesdites commissions. Maintenant, c’est la candidature de Ouattara », a-t-il indiqué. Et d’ajouter : « Le tout, c’est de retarder le processus électoral pour que nous nous retrouvions dans un vide constitutionnel pour ensuite parler de transition ». Sur sa lancée, il a expliqué à ses interlocuteurs que la Constitution qui permet au Président Alassane Ouattara de briguer un autre mandat, est la même qui donne la possibilité à Henri Konan Bédié d’être candidat à 86 ans. Pour Abdoulaye Kouyaté, il ne peut y avoir « deux poids, deux mesures ».

Le président de l’UE-Rhdp a réaffirmé la volonté du parti présidentiel de remporter l’échéance électorale du 31 octobre dès le premier tour. « Nous allons gagner au premier tour avec une majorité confortable parce que c’est une ambition que nous affichons », a-t-il conclu.

 

En lecture en ce moment

Côte d’Ivoire: Le siège du Fonds de Soutien et de Développement de la Presse cambriolé

Coronavirus (COVID-19): le message à la nation du Président Alassane Ouattara du 7 mai 2020