Paix et démocratie à coup de crayon : Les dessinateurs de presse s’engagent pour des élections apaisées en Côte d’Ivoire





Paix et démocratie,Le dessin citoyen


A l’initiative de l’Association ivoirienne des dessinateurs de presse "Tache d’encre" et de l’association internationale "Cartonning for peace", un projet dénommé "Le dessin citoyen : Dessinons la démocratie et des élections apaisées en Côte d’Ivoire", a été lancé ce mercredi 19 août 2020, à la maison de la presse d’Abidjan-Plateau.

Selon Lassane Zohoré, président de "Tache d’encre, la campagne qui a démarré depuis le mois de janvier 2020 se poursuivra sur deux ans.

"C’est une initiative accessible à toute la population, qui a pour mission de renforcer la confiance dans les médias et promouvoir la liberté d'expression, de sensibiliser par le dessin, de contribuer à prévenir la violence pré et post-électorale, car je suis convaincu que les dessins de presse représentent un moyen efficace pour passer des messages fort", a-t-il déclaré.

Il s’agira donc de permettre aux jeunes de participer à l’élaboration de la paix et de la démocratie, à travers des concours de dessin sur plusieurs thèmes tels que "la définition du dessin de presse", "la liberté d’expression", "la tolérance contre le racisme, l’exclusion, la xénophobie et la discrimination", "la démocratie", "l’égalité des sexes en démocratie", "la jeunesse", "l’environnement", "la migration", "le terrorisme", "la culture de la paix", "les fausses nouvelles" et "les discours de haine", à travers les réseaux sociaux, l’affichage routier et les organes de presse écrite et numérique. Ce programme

MM. Niamké Koffi Didier, Antonio Dal Borgo, représentants le ministère de l’éducation nationale de Côte d’Ivoire, l’Union européenne et des représentants de l’Ambassade d’Allemagne, présents   à cette cérémonie, ont apporté leur soutien à ce projet.

Solange ARALAMON

 

 

 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Tentative de coup d’État en Éthiopie : le chef d’état-major de l’armée et le président de la région d’Amhara tués

Cameroun: 22 personnes tuées, dont 14 enfants, dans le nord-ouest anglophone