Revue de presse : Tous focalisés sur l’élection présidentielle d’octobre 2020





Revue de presse,Présidentielle 2020


A deux mois de l’élection présidentielle les partis et groupements politiques affutent leurs armes pour s’attirer les faveurs des électeurs ou pour désarçonner l’adversaire.

Dans cet ordre d’idée, le porte-parole adjoint du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP), Mamadou Touré ne ménage pas Guillaume Soro, en rupture de ban avec la coalition au pouvoir.

"Soro est l’une des grosses déceptions de notre génération", barre à la Une le quotidien Le Jour Plus, mettant en garde l'ancien chef de la rebellion, "le temps des maquis est terminé".

Même son de cloche du côté de l’Expression qui écrit qu’à deux mois de la présidentielle, "Mamadou Touré Fracasse Soro et l’opposition".

"Guillaume Soro est un affabulateur, un vendeur d’illusion qui a fui la justice de son pays", enfonce le sursaut.

Ces invectives ne semblent pas émouvoir Générations Nouvelles qui barre à la une, "malgré les entraves du régime RHDP, Soro concrétise sa candidature".

Abondant dans le même sens, le sursaut rassure "Gbagbo et Soro : ils iront jusqu’au bout".

L’essor ivoirien de son côté encense l’actuel président de la République et affirme que "Ouattara est un grand président pour la Côte d’Ivoire et l’Afrique" quand notre Voie qualifie les 10 ans de pouvoir d’Alassane Ouattara d’ "ère de violence d’état et de recul démocratique".

Le 3e mandat d’Alassane Ouattara est revenu à la UNE des tabloïds. "3e mandat, Ouattara voit rouge en France, en Allemagne, aux Etats Unis et au Canada", mentionne Aujourd’hui quand l’Expression fait savoir que les GOR et Pro-Soro ont été lapidés avec des œufs pourris.

Alioune Tine, ancien haut cadre à l’ONU estime qu’"un 3e mandat n’a aucune réalité juridique et constitutionnelle », écrit le quotidien d’Abidjan et à L’Héritage d’appeler Imams, chrétiens, rois, notables à dire la vérité à Ouattara.

"3e mandat illégal et anticonstitutionnel : la diaspora ivoirienne se dresse contre Ouattara", soutient le Temps. Quand, une fois n’est pas coutume, le Mandat, rapportant les propos de Richard Dakoury fait savoir que "Gbagbo n’est pas éligible…".

A 2 mois de la présidentielle, Tidiane Thiam donne de la voix : "les conditions ne sont pas réunies pour des élections apaisées", écrivent les quotidiens l’Inter et le Bélier intrépide.

La tournée du Premier ministre Hamed Bakayoko à Bonoua, Divo, Gagnoa et Daoukro, des villes qui ont connu des violences lors des marches de l’opposition n’est pas passé inaperçue.

"Violences à Bonoua, Divo, Gagnoa et Daoukro, Hamed Bakayoko éteint tous les feux", rapporte le Rassemblement.

Vous pouvez retrouver tous vos journaux en version numérique sur https://www.pressecotedivoire.ci/titrologie

Lambert KOUAME   

Partarger cet article

En lecture en ce moment

L’université de San Pedro sera “d’une qualité qui n’existe pas encore en Côte d’Ivoire” (Premier Ministre)

En 2020, le FPI aura des candidats aux différentes élections en Côte d’Ivoire (Simone Gbagbo)