Guinée : Alpha Condé officiellement candidat à un troisième mandat





guinee-alpha-conde-officiellement-candidat-a-un-troisieme-mandat


Alpha Condé sera candidat à un troisième mandat lors du scrutin prévu le 18 octobre, a indiqué son parti lundi soir.

« Le président Alpha Condé sera bien notre candidat à l’élection présidentielle », a indiqué le Rassemblement du peuple de Guinée (RPG-Arc en ciel) dans un communiqué lu à la télévision nationale RTG, lundi soir. Le parti présidentiel avait « sollicité » début août la candidature du chef de l’État guinéen, 82 ans, à un troisième mandat à la tête du pays.

« Pacte »

Élu en 2010 et réélu en 2015, Alpha Condé avait dit « prendre acte », mais préféré réserver sa réponse, qu’il avait assortie d’une série de conditions. « Si vous voulez que j’accepte votre proposition, il faut que vous vous engagiez à ce que le RPG redevienne ce qu’il était, un parti qui n’oublie personne », avait-il notamment déclaré aux délégués de sa formation.

Les partis de la majorité ont soumis au président une « proposition de pacte » pour l’application de ce programme, a indiqué le RPG. « Nous avons l’immense privilège et le bonheur d’informer la population guinéenne que celui-ci a accédé à notre demande », s’est félicité le parti dans le communiqué qui a été lu par le directeur-général de la RTG.

Nous « avions invité le chef de l’État a briguer un nouveau mandat comme l’autorise la nouvelle Constitution », a par ailleurs affirmé lundi sans ambiguïté le RPG dans son communiqué.

Troisième mandat

Depuis plusieurs mois, l’éventuelle candidature d’Alpha Condé à un troisième mandat a en effet cristallisé les tensions dans le pays.

Les principaux partis d’opposition alliées à des organisations de la société civile au sein du Front national de défense de la Constitution (FNDC) ont multiplié les manifestations pour s’opposer à toute réforme constitutionnelle qui ouvrirait la voie à cette candidature du chef de l’État guinéen à un troisième mandat.

L’appel au boycott du double-scrutin – les législatives et le référendum constitutionnel – du 22 mars par l’opposition n’avait cependant pas empêché la promulgation de cette nouvelle loi fondamentale.

 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Le ministre de la Réconciliation et la HACA en phase pour impulser un climat social et politique apaisé

Des amendes de 900 millions de FCFA infligées à des orpailleurs clandestins (Ministre)