Présidentielle 2020 : l’ex préfet d’Abidjan dit ne pas comprendre ”toute cette panique et agitation” autour de sa candidature





Présidentielle 2020,Vincent Toh Bi,Ex-préfet d'Abidjan


L’ex préfet d’Abidjan, Vincent Toh Bi a expliqué les contours de sa candidature à l’élection présidentielle d’octobre 2020.

Lundi, au dernier jour de dépôt de candidature, les dossiers de Vincent Toh Bi a été porté par un certain Sio Daniel. Une candidature qui n’a pas manqué de susciter des interrogations tant de la classe politique que du citoyen lamda.

Depuis son village qui l’a vu naitre, Vincent Toh Bi a tenu à expliquer les contours de cette candidature suscitée par des jeunes.

Selon lui, depuis samedi, un groupe de jeunes est venu le voir pour lui exprimer leur intention de le voir se porter candidat à l’élection présidentielle. Chose qu’il a refusé vu les dispositions légales et du fait qu’une élection se prépare, quelques mois auparavant.

Ces jeunes sont revenus à la charge le lundi pour disent-ils poser un acte symbolique pour dire qu’ils ont besoin de gens nouveaux dans l’arène politique, at-il dit ajoutant qu’il ne s’attendait pas à voir ce qu’il a vu sur les réseaux sociaux.

Il s’être étonné de voir que certaines personnes lui demandent de faire un démenti. Mais de quoi s’agit-il, qu’est ce que je vais démentir, s’est-il interrogé, pour qui les jeunes gens ont exprimé d’une certaine façon, leur désir.

 "Donc, je n’ai pas compris toute cette panique et cette agitation", a-t-il dit promettant de rencontrer les initiateurs de cette action à son retour à Abidjan.

" Je suis dans certaines réserves administratives par ma fonction.  Il y a des choses auxquelles je n’ai pas droit de par la loi. Mais je comprends les jeunes. Loin d’être perturbé, paniqué, je lis ça autrement. Peut-être un désir de renouvellement de la classe politique. Je vais rencontrer les jeunes, analyser leur acte", a conclu Vincent Toh Bi.

Lambert KOUAME 

En lecture en ce moment

Saint Valentin : Quand églises et temples s’en mêlent

Table-ronde de Hambourg/ Siandou Fofana : "Le tourisme ivoirien vous tend les bras "