Présidentielle 2020 : des militantes du FPI décident de soutenir Alassane Ouattara





Présidentielle 2020,militantes du FPI,Amazones du FPI,Alassane Ouattara


Des femmes militantes du Front populaire ivoirien (FPI, opposition), parti créé par Laurent Gbagbo, ont décidé d'œuvrer pour la victoire du candidat du Rassemblement des houphouetistes pour la démocratie et la paix (RHDP), à la présidentielle d'octobre 2020. Regroupées au sein d'une fédération dénommée Les Amazones du FPI et regroupant plusieurs dizaines de membres, elles ont fait une déclaration, ce mercredi 2 septembre 2020, à la rue Lepic, au siège du RDR.
"Nous, les femmes de la Fédération des Amazones du Fpi de Côte d’Ivoire pour la victoire du Rhdp, avons décidé de vous accompagner dans cette marche inexorable dans le développement dont votre victoire du 31 octobre 2020 pour votre premier mandat de la 3e République", a déclaré leur présidente Guéi Catherine. Pour qui, "Alassane Ouattara, à la tête de la Côte d’Ivoire, c’est la permanence de la clarté du soleil de paix et du développement à la fois quantitatif, qualitatif et durable".
S'adressant au candidat du RHDP, elle a dit en substance : " Monsieur le président, la Côte d’Ivoire a besoin de vous. Les Ivoiriens ont besoin de vous, pour votre leadership exceptionnel, vous et votre merveilleuse épouse au grand cœur, pour votre grande vision qui privilégie le vivre-ensemble et la richesse partagée. Les femmes ont besoin de vous, pour la continuation du développement du pays, amorcé depuis votre accession à la magistrature suprême".
Guéi Cathérine a invité les opposants à préserver la paix et à éviter la violence.
" Chers leaders de l’opposition, en dehors de la politique, nous sommes tous issus d’une même mère : la Côte d’Ivoire. Et de même que la Côte d’Ivoire souffre quand il y a la violence, de même, nous les femmes, mères que nous sommes, souffrons pour la mort de nos enfants, quel que soit leur bord politique (…) nous vous demandons pardon. Laissez nos enfants en dehors de vos nouveaux conflits qui n’ont pas lieu d’être. Arrêtez de les utiliser pour vos propres intérêts. Arrêtez de les appeler une fois encore à la violence de mort gratuite pendant que vos enfants sont confortablement installés en Europe, et même aux Etats-Unis", a lancé à l'endroit de l'opposition la présidente des Amazones du FPI.
Le cyberactiviste Johnny Patcheco qui était présent, s'est adressé aux présidents Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié : " J’aimerais dire aux présidents Gbagbo et Bédié que la jeunesse a compris leur jeu. La jeunesse ne sera pas votre instrument ".
Kandia Camara a mis les Amazones du FPI en mission. "Nous vous demandons de continuer de sillonner les quartiers et les communes d’Abidjan. Nous allons vous permettre de sillonner la Côte d’Ivoire. C’est vous qui allez diriger la campagne du président Alassane Ouattara. C’est la mission que nous allons vous confier". Les exhortant à parler aux hommes et aux enfants.

Modeste KONÉ

En lecture en ce moment

Face au malheur qui frappe Blé Goudé : ce que Laurent Gbagbo a fait

Le PDCI-RDA se réjouit qu’Adjoumani ait reconnu et avoué l’enrôlement des étrangers comme bétail électoral du RHDP