Revue de presse : A un mois des élections, pouvoir et opposition sur le terrain





Revue de presse,Alassane Ouattara,Opposition,Visite d'Etat


A un mois du premier tour des élections présidentielles en Côte d’Ivoire, pouvoir et opposition sont sur le terrain.

Pendant que le pouvoir, par l’entremise de son chef de file Alassane Ouattara était en visite d’Etat dans la région de la Marahoué, une visite qui a pris l’allure d’un meeting de campagne, l’opposition a organisé des meetings éclatés à Abidjan pour dire "non à un 3e mandat de Ouattara".

La presse dans son ensemble ne s’est pas montrée avare sur ces deux sujets.

Plusieurs journaux ont ainsi relayé la visite du président de la République dans la Marahoué.

"Ouattara appelle la classe politique à la responsabilité et au civisme", titre le quotidien l’Expression quand L’Essor ivoirien, faisant le bilan de cette visite, fait savoir que "plusieurs infrastructures ont été déposées dans la Marahoué".

 Revenant sur l’ordonnance de la Cour africaine des droits de l’homme et de peuple enjoignant à la Côte d’Ivoire, la réintégration du nom de Laurent Gbagbo sur la liste électorale, Alassane Ouattara dit "ses 4 vérités", barre à la UNE, le Patriote, ajoutant que "la décision de la Cour est nulle et de nul effet".

Même son de cloche pour Soir Info et Le Jour plus qui rapportant les propos de Ouattara fait savoir que "les décisions ne sont pas applicables et ne seront pas appliquées".

Sur cette visite, Le Rassemblement voit "le un coup KO du RHDP" qui selon lui est "déjà bien visible". Abondant dans le même sens, Alassane Ouattara est formel : "certains adversaires vont me faciliter la tâche", écrit Le Matin.

Tandis que Ouattara était à l’intérieur du pays, l’opposition s’est emparée d’Abidjan pour des meetings éclatés de protestation contre le 3e mandat.

Après l’appel à la désobéissance civile de l’opposition, "la tension monte", écrit le Temps. "L’opposition sort ses griffes", mentionne, Le Bélier intrépide quand l’Héritage de son côté estime que "Ouattara ne peut rien apporter à la Côte d’Ivoire".

L’inter, laissant planner le suspens titre, l’opposition prévient : "Ouattara a 17 jours… ", sans plus de détails. Quand Dernière heure monde, allant dans le même sens titre : "Ouattara dans un virage dangereux".

Le prophète Koné Malachie, catégorique fait savoir que "tout peut basculer à tout moment", mentionne le nouveau courrier.

La sortie musclée du Premier ministre Hamed Bakayoko à Bouaflé n’est pas restée sous silence. Et c’est Le Nouveau Réveil qui s’est fait l’écho de la réponse de Maurice Kacou Guikahué, secrétaire exécutif en chef du PDCI à Hamed Bakayoko.

Le quotidien d’Abidjan et Aujourd’hui, revenant sur l’ordonnance de la Cour africaine parle de victoire pour Gbagbo.

Lambert KOUAME

En lecture en ce moment

Covid-19 : Aucun nouveau cas à l’intérieur du pays depuis le 21 avril

Le gouvernement condamne les propos "d’une extrême gravité" tenus par Henri Konan Bédié