Vincent Toh Bi met en garde : "Ne venez pas nous dire un jour -nous étions tous possédés"





Vincent Toh Bi,Préfet d'Abidjan,Présidentielle


L’ancien préfet d’Abidjan, Vincent Toh Bi est monté au créneau pour avertir les hommes politiques sur la tension qui prévaut à quelques jours de l’élection présidentielle.

Pour lui, cette situation était prévisible depuis 10 ans.

"La Côte d’Ivoire n’est pas un pays situé sur Mars. C’est un pays sur le continent africain. Tout ce qui est arrivé ailleurs dans les autres pays peut aussi arriver ici. C’est le cycle irréversible de l’Histoire des peuples. Il est donc possible d’éviter le désordre ou le chaos, avec un peu de hauteur et d’humilité partagée", a-t-il dit rappelant qu’il y a deux mois, il avait demandé de faire attention à la tension.

" Les factions ont embouché les trompettes de la division. La course pour le maintien et pour la nouvelle conquête du pouvoir fait rage déjà.

Pouvoir et Opposition, ne venez nous dire un jour : “nous étions tous possédés", a averti M. Toh Bi

Il a appelé les hommes politiques à abandonner leurs orgueils, leurs ambitions et leurs folies pour s’asseoir et se parler.

Préfet hors grade, Vincent Toh Bi a officiellement démissionné de son poste de préfet d'Abidjan le 26 août 2020 pour "l'honneur et le respect de (sa) conscience"  

Lambert KOUAME

En lecture en ce moment

Le prélèvement compensatoire de 1000 FCFA/kg de volaille importée en Côte d’Ivoire reconduit pour 10 ans (assemblée nationale)

Concert Debordo-Arafat du 29 décembre/ Debordo retiré de l’événement