Présidentielle 2020 : l’opposition dénonce "le simulacre d’élection" organisée dans "un climat d’insécurité généralisée"





Présidentielle 2020,Opposition,scrutin,élection présidentielle


Les Partis et Groupements politiques de l’opposition ivoirienne ont assisté le 31 octobre 2020 à un simulacre d’élection présidentielle, en violation flagrante de la constitution, du code électoral et de la loi portant composition de la Commission Électorale, avec la participation de Monsieur Alassane OUATTARA, dont la candidature est anticonstitutionnelle et illégale.
Cette élection a été organisée par un organe jugé non équilibré par la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples.

Le déroulement du scrutin présidentiel du 31 octobre 2020 a été entaché de nombreuses irrégularités ; notamment :

1- la non-opérationnalité de nombreuses Commissions locales et de bureaux de vote ;

2- la suppression irrégulière de nombreux lieux de vote ;

3- la non-participation de plus de 90% des électeurs au scrutin ;

4- le faible taux de participation, moins de 10% de l’électorat, rendant ainsi erronées les statistiques avancées par la Commission Électorale jugée illégale.

5- les morts d’hommes ; au moins une trentaine de personnes, soit au total près de cent dix(110) morts depuis l’annonce de la candidature anticonstitutionnelle et illégale du Président sortant, Alassane OUATTARA.

Au regard de tout ce qui précède, les partis et groupements politiques de l’opposition :

1- félicitent les Ivoiriens et les Ivoiriennes, particulièrement les militants de l’opposition pour avoir respecté le mot d’ordre de désobéissance civile ;

2- s’inclinent devant la mémoire de tous les morts ;

3- présentent leurs condoléances aux familles éplorées ;

4- expriment leur compassion aux blessés et leur solidarité à tous les détenus ;

5- dénoncent le simulacre d’élection présidentielle organisée le 31 octobre 2020 dans un climat d’insécurité généralisée ;

6- dénoncent, également, toutes les exactions extrajudiciaires caractérisées par les enlèvements des militants et personnalités politiques de l’opposition;

7- condamnent toutes les destructions de biens, les tueries et blessures perpétrées par les miliciens du RHDP Unifié sur des manifestants aux mains nues ;

8- ne reconnaissent pas l’élection présidentielle du 31 octobre 2020 ;

9- constatent la fin du mandat du Président Alassane OUATTARA depuis le 31 octobre 2020 et invitent la Communauté Internationale à en prendre acte.

En conséquence, les partis et groupements politiques de l’opposition appellent à l’ouverture d’une transition civile, afin de créer les conditions d’une élection présidentielle juste , transparente et inclusive.

Les partis et groupements politiques de l’opposition appellent, dès cet instant, à la mobilisation générale, les Ivoiriens et les Ivoiriennes et particulièrement toutes les forces vives de la Nation, les démocrates épris de justice et de paix, pour faire barrage à la dictature et à la forfaiture du Président sortant Alassane OUATTARA.

Fait à Abidjan, le 01er novembre 2020

P. Les partis et groupements politiques de l’opposition
P.O. Le Porte-Parole
Pascal AFFI N’GUESSAN

En lecture en ce moment

Athlétisme : Ta Lou Marie Josée retrouve le podium à Rabat

Les joueurs de l'USC Bassam toujours sans salaires