Rencontre Bédié-Ouattara : Mabri Toikeusse donne sa position





Rencontre Bédié-Ouattara,Réaction de Mabri Toikeusse,Alassane Ouattara


Quelques heures après la rencontre entre Henri Konan Bédié, président du PDCI-RDA, leader de l’opposition et son cadet le président Alassane Ouattara ce mercredi, le président de l’Union pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire (UDPCI), Albert Mabri Toikeusse a donné sa position.

Mabri Toikeusse pour qui on aurait pu éviter « tout ce sang versé » pense qu’il faut réunir des conditions minimales pour un dialogue franc et constructif.

Ci-dessous l’intégralité de son communiqué

Après le lundi 9 et le mardi 10 novembre, deux autres jours de deuil dans notre pays, une rencontre vient de se tenir ce mercredi 11 novembre 2020 entre les Présidents Henri Konan BEDIE et Alassane OUATTARA en vue de renouer le dialogue pour la démocratie et la paix dans notre cher pays.

Et pourtant, le Président Houphouët BOIGNY nous a appris que " Les conflits se terminant par le dialogue, pourquoi ne pas commencer par le dialogue pour éviter les conflits ? »

En prenant le temps d'une préparation consensuelle des Rendez-vous politiques de ces dernières semaines, on aurait évité tant de sang coulé et redonner à la Côte d'ivoire son âme de pays de la vraie fraternité, modèle d'espérance pour l'humanité.

Yako et condoléances à toutes les familles des victimes et prompt rétablissement à tous les blessés.
Que nos morts reposent en paix.
Yako à nous tous.

Toutefois, les conditions minimales préalables á un dialogue franc et constructif s’imposent, entre autres :

- La levée du blocus autour de la résidence du Président Henri Konan et de celles des leaders des partis politiques de l’opposition, notamment les Présidents Affi N'GUESSAN et Dr MABRI Toikeusse Albert Abdallah ; Pr Maurice KAKOU GUIKAHUE, Dr Assoua ADOU, et M. Hubert OULAYE;

- La libération de tous les responsables et militants des partis politiques de l’opposition, ainsi que les acteurs de la société civile, injustement et illégalement incarcérés ;

- La cessation de toutes les poursuites judiciaires contre les responsables et militants de l’opposition, ainsi que les acteurs de la société civile ;

- Le retour à un fonctionnement normal des partis politiques de l’opposition, avec un libre accès à leurs locaux ;

- Un dialogue inclusif et élargi à l’ensemble des principaux leaders de l’opposition avec la désignation d'un facilitateur accepté par toutes les parties, suivant un agenda et porter sur des sujets validés au préalable par l’ensemble des parties prenantes.

- Le retour des exilés politiques.

Pour ma part, je réitère mon attachement à notre constitution, à la démocratie, notamment dans son caractère inclusif, à la paix et renouvelle toute ma confiance au Président Henri Konan Bédié autour de qui la coalition de l'opposition s'est rassemblée dans sa quête de liberté, de démocratie et de paix profonde pour la Côte d'Ivoire.
Que Dieu nous éclaire sur ce chemin.

Fait à Abidjan, le 11 novembre 2020

Le Président

Dr MABRI Toikeusse Albert Abdallah
Président de la plate-forme arc en ciel

En lecture en ce moment

12e édition de Ciné Droit libre : Le cinéma pour la promotion des élections apaisées

Point de la situation de la maladie à Coronavirus du 17 mai 2020